En principe, le fait de rouler sans frein n'empêche pas l'indemnisation par l'assurance de la voiture impliquée, des dommages corporels subis par un cycliste. La Cour de cassation retient en effet une conception extrêmement restreinte de la faute inexcusable. Est ainsi inexcusable le fait pour un piéton d'escalader la clôture d'une autoroute pour s'y promener de nuit ; n'est en revanche pas inexcusable le fait de s'allonger saoul sur la chaussée en ville, de nuit et par temps de brouillard....