Les vélos cools de kisspascool



  • Ah yes tu gardes le Salsa !



  • Oui ! Le salsa comme daily, transporteur et randonneuse, le La Fraise comme randonneuse sportive !



  • Terminé !
    LaFraise

    Plus qu'à attendre le colis dans les prochains jours ! ^^



  • @kisspascool Tiens je l'ai deja vu sur le 'instagram' ! c'est vraiment chouette et cette couleur et top!



  • Je l'ai reçu aujourd'hui (le jour de mon nouveau boulot en plus). Après remontage de l'avant, le voici :
    lafraise

    Quelques tours de roues, quelques réglages à faire, mais il semble très très agréable à rouler ! Et pas lourd en plus !

    Edit: et bike check

    Cadre custom LaFraise (Andreas Behrens), avant "low trail",
    Roues Pacenti CL25 650B x SON 28 x Hope 4, montage par Matiq, pneu Compass en 42,
    Groupe SRAM Rival Hydro 2x11, 50-34 à l'avant, 11-32 à l'arrière,
    Potence Thomson X4,
    Tige de selle Thomson Elite,
    Selle SMP Composit,
    Rack custom,
    Sacoche TimTasRek,
    Eclairage Supernova,
    Garde-boue Berthoud.



  • Ce message a été supprimé !


  • Là c'est mieux ?

    Après quelques kilomètres, un premier avis : excellent ! Le positionnement est un peu court, peut-être que je changerai la potence pour une 100 mm plus tard, ça peut aller pour le moment. Vitesses et freinage fonctionnent très bien. Je pense avoir bien choisi les braquets (le 50x11 est tractable, bien lancé). Pas de frein qui couine ** Le cadre est bien rigide, se pilote très bien, et ce même avec un sacoche avant. Les pneus slick de 42 sont vraiment très confortables. Pas sûr que je revienne à du 700 pneus fins, même sur du bitume !

    ** Quelqu'un à une expérience avec le montage des freins SRAM hydro récent ? Spécifiquement, Andreas me les a monté avec des rondelles CPS sur adaptateur IS->Post. Les plaquettes n'engagent pas complètement le disque. Faut-il enlever les rondelles CPS ?



  • super chouette ! Quel poids, par curiosité ?



  • Je sais pas encore précisément, mais à la louche 10-11 kg



  • Ah ouais ! ça paraît effectivement très léger, surtout avec moyeux dynamo, garde-boue inox et un groupe pas particulièrement léger ! Très belle bête !
    Je suis pour ma part très étonnée du caractère très roulant des Babyshoesass ; honnêtement, à mon niveau, je ne sens pas de différence avec les pneus plus fins, même en Compass aussi. Tu nous diras ce que tu en penses à l'usage !



  • @elyasmina "Babyshoesass" c'est quoi ?



  • Ce sont les compass 650x42B. Coquille Babyshoepass...



  • Tu avais fait une étude posturale ?



  • En fait c'est 12 kg à la balance avec sacoche et pédales. Effectivement GB inox et groupe pas particulièrement léger, mais ça reste correct !

    Pneus très roulants en effet. J'aime bien le bruit qu'ils font sur le bitume. Pas essayé sur chemins encore.

    Pas d'étude posturale à proprement parler, juste les mesures de l'entrejambe, du torse et des bras. J'ai de longues jambes et un torse assez court. Je suis habitué à m'allonger, peut-être pour ça qu'il me paraît un peu court les premières fois. Aussi, manivelles de 175 au lieu de 170 dont j'ai l'habitude, ça change imperceptiblement la position.



  • sexy ta randonneuse des Ptt


  • Modérateur

    @kisspascool a dit dans Les vélos cools de kisspascool :

    Là c'est mieux ?

    Après quelques kilomètres, un premier avis : excellent ! Le positionnement est un peu court, peut-être que je changerai la potence pour une 100 mm plus tard, ça peut aller pour le moment.

    Ha ha, quand tu vieilliras et que tu seras moins souple tu pourras encore le rouler comme ca !

    Sinon, les garde-boues alu, même si ca fait gagner un peu de poids, perso j'en prendrais plus, ca fait le deuxième qui se fissure ! :/



  • Haha, en effet pour la souplesse !
    Alu jamais testé, mais j'ai déjà cassé des GB plastiques



  • Que du bonheur !

    Pour le gravier, c'est par là:



  • Hé je l'avais pas vu terminé celui-là !
    il est grave cool, bravo pour ces choix :)



  • lucky guy!!!!



  • Ma normandicat 400 avortée :

    Départ 20h, sous les nuages. 4 personnes vont dans la même direction que moi : Matthieu, Sophie, Bertrand et Benoît. Comme mon itinéraire vers Caen n'est pas bien défini, je leur emboîte la roue. Ils suivent leur trace GPS et nous empruntons des toutes petites routes de campagne. Je les quitte à Caen, et prend une grande route, direction Frénouville, Bellengreville. La nuit tombe. je quitte la grand route pour aller direction Mézidon-Canon, assez grand patelin mais mal éclairé. Ensuite direction Saint-Julien-le-Faucon. La campagne est bien noire, mais le ciel se dégage et on voit bien les étoiles. Le Mesnil-Durant puis le Mesnil-Germain. Je croise deux animaux sur la route : deux blaireaux que je dérange avec mon phare, pas tellement farouches, j'en poursuis un sur 100 mètres. Avant Fervaques, grande descente, je me dis que ça va se payer quelque part. En bas, il fait très frais. J'hésite un peu dans Fervaques puis prend la route assez plate vers le nord, puis une bifurcation soudaine, et qui a une pente montante assez brutale, grosse baffe.

    Peu après, incidemment, j'aperçois un feu arrière et les reflets d'un gilet de sécurité : c'est Bertrand, qui a pris de l'avance sur ses compagnons de route. Je le laisse pour traverser Saint-Pierre de Mailloc, puis la Chapelle-Yvon. Re-montée sur un plateau pour Saint Germain la Campagne, puis Saint-Aubin du Thenney, où j'ai passé quelques années étant petit, village de 600 âmes semblant figé dans le temps. Pause casse croûte devant l'église. Puis je prend une route bien connue direction Saint Quentin des Isles puis Bernay. Il fait vraiment frais cette nuit. A Bernay, j'arrive au Checkpoint n° 1 où Bertrand et Benoît tout juste arrivés papotent avec les gendarmes. Sophie et Matthieu arrivent deux minutes plus tard. Pause manger, puis je repars vers Serquigny, suivant la même route que mon père prenant pour aller travailler à Atochem/Arkema ! Peu de monde sur les routes, mais on aperçoit encore quelques fenêtres ou télés allumées chez des couches-tard (3h du matin). Une montée vers Goupillères, puis une petite route direction le Neubourg, ou je me fais doubler par Benoit, très en forme. Je rencontre un autre blaireau, récemment heurté par une voiture celui-ci. Je me fraie un chemin dans le Neubourg pour aller vers Cesseville puis Surtauville. J'y trouve un distributeur automatique de pizzas. J'ai hésité ! La Haye-Malherbe, puis Tostes. Le ciel commence à s'éclaircir mais des nuages arrivent. Un peu plus de monde sur les routes. Avant Pont-de-l'Arche une grande descente dans une étonnante forêt de conifères. Traversée de la scène, puis direction Romily-sur-Andelle.

    Il fait presque jour. J'ai passé la nuit. Pas de soucis pour rester éveillé, peut-être grâce au guarana en poudre que j'ai pris au départ et au milieu de la nuit, mais je commence à accuser le coup. Douville-sur-Andelle puis Charleval. A Ménesqueville, on quitte l'Andelle pour aller sur Lyons-la-forêt. Les jambes commencent à fatiguer : j'ai fait 200 km ! Arrivée à Lyons, superbe village, second point de contrôle. Le café n'ouvre qu'à 8h30, mais je me fais un petit-déjeuner taboulé, barre et pain au raisin. Au moment de repartir, voici Bertrand et Benoît qui arrivent ! C'est drôle comme malgré des itinéraires différents, les temps sont globalement les mêmes ! Matthieu et Sophie sont bien derrière parait-il.

    Ici, je choisis volontairement un détour pour aller rendre visite à mon grand-père. Montée en forêt vers Vascoeil, puis je longe une rivière dans une très jolie vallée, direction Rye puis Blandine-Crevon. J'aperçois un martin-pêcheur et une biche. Dans la vallée un léger brouillard de fumée blanche. A la fin de la vallée, j'aperçois un feu de bois vert dans un jardin : tout vient de là ! Je continue vers Morgny puis Fontaine le Bourg. Je commence à avoir mal aux mains et un peu au dos, qui est tendu, pareil pour les épaules, et je me rend compte que mes coudes sont raides. Une autre vallée de Fontaine jusqu'à Montville, puis la fameuse côte des Cambres jusqu'à Anceaumeville. Mon grand-père m'attend avec une omelette et un café (je lui fait remarquer que toute assistance extérieure est interdite. Une exception ?). J'ai fait 250 km. Je repars vers Fresquiennes puis Barentin, et une vallée jusqu'à Duclair. Là je longe la Seine direction le Mesnil-sous-Jumièges puis Jumièges. Troisième point de contrôle atteint !

    J'attend le bac qui m'emmène à Herteauville, puis une longue côte (on s'y fait) dans la forêt. Une petite route très sympathique dans la forêt de Brotonne sous quelques gouttes de pluie. Je prend une grande route direction Bourneville et une pause à Bourneville. Les jambes sont bien fatiguées, et la pluie commence à tomber plus sérieusement. Je continue vers Pont-Audemer, que je traverse après une longue descente, qui se repaye avec une longue montée. Sur la D87 toute droite la pluie tombe plus fort et ne semble pas prête de s'arrêter. Ma veste n'est plus étanche (Gore-Tex trop vieux ?) et je commence à avoir bien froid. Il me faut pourtant parcourir encore 100 km ! Je m'arrête vers 16h à Vannecrocq sous un abribus merdique et je regarde tomber la pluie une demi-heure puis j'appelle ma femme pour qu'elle fasse les 100 km pour venir me chercher. Une nuit blanche, 330 km, 100 à venir sous le froid et la pluie ont raison de ma bravoure. J'abandonne.

    La map : https://www.bikemap.net/en/r/4424429/

    Quelques conclusions :

    • le guarana est très efficace pour rester réveillé
    • J'aurais dû prendre une demi-heure de sieste
    • Ma position sur le vélo (3/4 du temps en bas du guidon) n'est valable que lorsque que les jambes sont vaillantes (200 km ici), autrement le buste tombe vers l'avant, ce qui est compensé par sa remontée automatique (=>coudes tendus au lieu de fléchis), les mains (=> mal aux mains) ou le bas du dos (=>mal au dos) et tous les muscles se tendent. Solutions : entrainement (jambes), musculature du buste (dos, abdos, bras), redressement du poste de pilotage (position plus relevée) ou recul de la selle (le centre de gravité se déplace vers l'arrière, le buste est plus "léger" pour un pédalage équivalent).
    • Mon rythme d'hydratation et d'alimentation était correct : pas de sensation de déshydratation. Et pas de crampes le lendemain, même si les muscles étaient raides et que j'avais du mal à monter les escaliers !
    • Les gens qui ont un GPS s'arrêtent moins pour consulter la carte (Michelin millésime 1984 en l'occurence, très précise sauf dans les patelins de la campagne normande)
    • Mon détour par chez mon grand-père m'a coûté près d'une heure par rapport un trajet plus direct. Cela m'aurait-il permis d'éviter la pluie ?
    • Sans la pluie, j'aurais peut-être pu terminer (quoique très lentement et en arrivant vers 22h ?) Donc, il faut mieux anticiper le mauvais temps, ré-étanchéifier ma veste, et avoir des jambières.
    • J'aurais dû m'entrainer plus progressivement. Je n'ai fait que des 100 km cette année, mes 200 km+ dataient de l'an passé et je n'avais jamais expérimenté plus de 250 km, ni une nuit blanche sur le vélo.


  • Fouzy des paragraphes, c'est pas lisible !



  • @monsieur-k C'est vrai, c'est fait



  • Pourquoi tu roules autant mains en bas? Position, confort, prise au vent favorable?
    À part quand tu tartine comme un âne, en entraînement et meme en course, ou que tu te chope un vent de face qui te clou sur place cest plus sympa et pas moins efficace d'avoir les mains pepouze sur les cocottes ou qui se baladent sur le haut du cintre.



  • @wapdawap Certes ! J'ai alterné beaucoup plus les positions à partir des 200 km. Cela dit mon cintre est assez haut comparé à un vélo course moyen, et sur un 100 km, les mains en bas, c'est vraiment une position naturelle sans douleur aucune. C'est voulu comme ça: en bas la majeure partie du temps + relances, cocotte en montée et danseuse, en haut, pratiquement jamais ?



  • Malgré l'abandon tu peux être fier du travail accompli ! Maintenant il ne te reste plus qu'à faire le 600 de Tours pour récupérer :p



  • @spraynasal Au moins sur un 600, j'imagine qu'on a plus de temps pour dormir ? :D



  • Bravo ! Les 4 autres du Wild ont aussi abandonné, les conditions météo avaient l'air dégueu.
    Je note avec intérêt la poudre de guarana, j'essaierai.
    Pour varier les positions, les prolongateurs sont vraiment très très très agréables, tu devrais essayer si ce n'est pas déjà fait.
    Et bonne continuation, donc !



  • @elyasmina Le guarana, j'en ai pris une fois au départ à 20h, une fois vers 3h, une cuillère à café environ. C'est vraiment juste de la caféine, mais mieux répartie temporellement que celle d'un café. Un peu amer au goût cependant. ;)

    Les prolongateurs m'empêcheraient d'utiliser ma grosse sacoche avant, mais je prends le conseil !



  • text alternatif

    Full jaune !



  • Ça manque de Rapha



  • Vraiment sympa ton récit. A aucun moment on sent que tu es dans la mouise et proche de l'abandon. Couillu de partir sur un 400 alors que tes 200/250 sont un peu loin, mais je suppose que l'occasion fait le larron.

    Comme @wapdawap, je trouve ça curieux la position majoritaire en bas de cintre. Normalement tu devrais pouvoir être sur les cocottes et le haut du guidon la plupart du temps et utiliser le bas de cintre pour les descentes, vent de face, etc. 'Fin si tu l'as prévu comme ça OK. Comme toi j'ai un vélo de rando avec une position moins radicale que mon course - c'est une bonne chose pour moi sur la distance, mais pas au point d'avoir ma position principale en bas de cintre. Ça vaut peut-être le coup de tester une potence en -17 pour rabaisser un poil les cocottes.



  • @sebl pour la position, je dois un peu old school, vu que c'était souvent la position préférée dans les années 50-60. Ce qui est sûr, c'est que je dois au moins bouger les mains plus souvent, et muscler le haut du corps si je veux tenir cette position sur plus de 200 km. Mais j'ai prévu d'essayer un cintre avec plus de drop et plus de reach, et pourquoi pas une potence d'angle négatif oui, pour équilibrer cocotte et bas du cintre. ;)
    Je vois bien ta randonneuse oui ! A ce propos, tu ferais un photo du système de fixation/décaleur de ta sacoche avant ?



  • @kisspascool
    Comme SebL le dit, à aucun moment on sent que tu vas abandonner, dans ton récit. Je me trompe peut-être, mais ton abandon ressemble plus à un coup de "Mèkeskej'fouslà?" qu'à autre chose. Une petite sieste d'une demi-heure au chaud au fond d'un rade t'aurait sans doute remis les idées à l'endroit: dormir, ce n'est pas toujours perdre du temps. Sur le 400 de Noisiel, que j'ai fait le même jour que ton périple, la petite sieste d'une demi-heure à Gien m'a fait gagner à peu près 5km/h de moyenne roulante: c'est vite rentabilisé, à ce niveau là.



  • @pol75018 Merci pour les conseils ;) En effet, après-coup je pense qu'une sieste (avant la pluie) m'aurait fait le plus grand bien !



  • @kisspascool Le guarana tu l'achètes en magasin de sport ou de naturopathie ?



  • @spraynasal Celui-ci, en vrac sur un marché brésilien, mais en magasin bio, on trouve aussi !



  • @kisspascool Oui je ferai qques photos du système de fixation de ma sacoche avant - on me l'a déjà demandé ici de plus.



  • top

    Nouveau cintre (Zipp SL 88), plus de reach, plus de drop. J'avais plus de bouchons de cintre... ;)



  • Remontage du CBT

    Le fidèle Vaya : position à modifier un peu, pédalier à changer, un nouveau rack peut-être. Remarquez le support de loupiotte arrière, impression 3D

    Et photo de famille

    Parlant de famille, la famille s'agrandit bientôt ! ;)



  • @kisspascool a dit dans Les vélos cools de kisspascool :

    Parlant de famille, la famille s'agrandit bientôt ! ;)

    Félicitations !



  • Merci !!!



  • Rayonnage d'une roue arrière avec des pièces qui trainent pour le vélo de mon frère:
    vitus

    Selle et tige sur mon vélo de vacances...
    trek



  • Nouveau pédalier, changement de position (même hauteur et recul que le Lafraise)
    text alternatif



  • Il est d'enfer ce biclou (parceque le salsa du démon, evidemment)



  • Bonne idée, je vais faire un autocollant ! ;)