[H.S] MOVIES PLAYLIST



  • J’aime beaucoup son cinéma et son engagement mais je trouve qu'il n'y va pas avec le dos de la cuillère et que son p'tit dernier manque de subtilité : trop sujet dans le sujet, une petite couche de réfugiée sur une bonne couche de relation de famille et de deuil sans compter la mise au banc de la jeunesse....



  • Arf, je trouve justement qu'il élargi un brin son sujet pour éviter le huis-clos, ca donne des scènes plutôt intéressantes entre darroussin désabusé et les militaires. Quant a la mise au ban de la jeunesse, j'ai au contraire trouvé qu'il tombait pas trop dans l'écueil du passéisme nostalgique (en tout cas il laisse poindre un propos sur l'émergence de la génération suivante à la sienne). Après, clairement l'ambiance famille est lourde, mais je crois que c'était l'idée initiale du film...



  • @yeahrider pas du tout d'accord pour La Ligne rouge. Ça fait longtemps que je ne l'ai pas vu, mais sa dimension contemplative m'avait bien scotchée.

    Hier, j'ai vu Nocturama et j'ai adoré. Techniquement c'est parfait, à mi-chemin entre Elephant et Le Samourai, et sur le fond, le discours de Bonello sur la jeunesse, la société de consommation, etc. est très juste, pas manichéen du tout. Une très belle métaphore sur le sentiment adolescent ou post-adolescent, l'envie de tout faire péter mais aussi l'emprisonnement dans le consumérisme.
    J'avais déjà bien kiffé L'Apollonide, mais là c'est encore un cran au-dessus.

    text alternatif



  • @fra Ouais, la dimension contemplative est pas inintéressante (et encore une fois, cazievel est très bien), mais perso diluée sur 3h de film, j'ai fini par décrocher. Et si Sean penn a peut-être le rôle le plus ambigü, le reste est d'un manichéisme que j'ai trouvé assez affligeant pour être honnête. M'enfin les goûts et les couleurs...



  • text alternatif



  • Retard rattrapé avec Paterson
    text alternatif
    J'agrée le propos de monsieur K. D'une, l'affiche francaise est dégueulasse et rend pas hommage au film. De deux, Jarmush réalise là un petit bijou de délicatesse. Rien à redire, les acteurs sont parfaits dans le spleen flegmatique ou la folie douce, c'est drôle et mélancolique a la fois, cynique et tendre, le juste équilibre.



  • Regarde les hommes tomber (Jacques Audiard, brut)
    Stalker (Tarkovski, j'ai longtemps attendu avant de le voir et j'ai bien fait, c'est un bijou)
    Mange tes morts (simple et sans chichis, entre Dumont et Belvaux)
    Série noire (Corneau, avec Dewaere, encore un film très brut, difficile)
    Boy meets girl (Carax, un gros punch poétique et graphique dans ta face)

    Entre autres quelques films empruntés qui m'ont récemment marqué au cours de mon rattrapage cinéphilique chronique
    Avec aussi du Belvaux, du Tavernier. J'ai un gros besoin de films noirs francophones, je commence à avoir fait le tour mais j'adore.



  • @monsieur-k Tu as vu Buffet froid ?



  • @fra bien sur



  • Mon préféré film noir français des riantes années 80 : du caviar!!

    text alternatif



  • @nab a dit dans [H.S] MOVIES PLAYLIST :

    text alternatif

    Vu aussi, génial !
    (mais bon, avec Pixar je suis pas vraiment objectif…)

    Vu ce week-end par ailleurs :

    text alternatif

    Suis parti voir ça sans avoir rien lu/entendu dessus.
    Très bonne surprise.
    (peut-être juste un poil longuet, la —grande— tension du film en pâtit un chouïa)
    Les acteurs sont excellents,
    la B.O. au poil,
    les personnages tous gentiment barrés mais humains,
    l'histoire minimaliste (après des mois sans que l'enquête sur la mort de sa fille ait avancé, Mildred, fait afficher sur 3 grands panneaux à l'entrée de leur petite ville du Missouri un message visant le chef de la police…),
    on est entre la tragédie (façon grecque) et la fable/parabole, sous couvert de film (quasi-)noir rural.
    Va falloir que je regarde ce qu'il avait fait avant ce réal'



  • @MK90 décidément on a pas les même gouts : 3 billboards trèèèèèèèèèèès décevant... Ok pour les acteurs mais le film est vraiment mal construit entre personnages barjos puis soudainement sérieux (trop de caricature) : un film LOURD par son côté spectaculaire comme un spad de chez topbike dans la tourmalet...Dommage car gros potentiel et petit touche frères Cohen bien vu !



  • @gayrider> pour tes cinésoupes d'islamo gauchiss
    text alternatif



  • Hier soir y'avait "Le choix des armes" de Corneau sur Arte. Nickel pour mon programme.



  • Montand chez Corneau, hyper bien. A voir "la menace" et "police python", si t'as kiffé le duo/
    J'me suis récemment (re)fait une rétro melville, presque encore mieux dans le polar de truands (le cercle rouge avec Montand et Bourvil, top)(Le samourai énorme)(un flic, surprenant). Avec en plus tout un pan réflexif de son travail sur les années 40 et la résistance (l'armée des ombres, et le silence de la mer, aussi balèze que le bouquin original)



  • @yeahrider Melville, je suis fan ! Il y a Bob le Flambeur qui doit être un de ses premiers et qui est superbe.



  • @yeahrider un certain cinéma français qu'on est en droit de regretter ...



  • @ptisteph c'est clair que le polar français n'est plus aussi ouf que celui dont on parle, mais il y a encore de sacrés cinéastes en France : Bonello, Grandrieux, Kechiche, Dumont...



  • c'était mieux avant, pas vrai @granturismo
    :p



  • Ce message a été supprimé !


  • @fra @yeahrider , loin de moi l'idée de dire qu'il n'a y plus de cinéma français mais dans le polar il faut avouer qu'on est plus aussi productif ...quantitativement et qualitativement parlant ...

    @nab je confirmes certaines choses c'était mieux avant et d'autres sont mieux à présent #chuivieumaisj'mesoigne



  • @ptisteph Ouaip, sûrement en quantité, et effectivement parfois en qualité on est dans le cliché absolu (et déjà à l'époque si on pinaille, y'avait de la grosse ficelle et du bon vieux manichéisme). Après, ca prend d'autres formes, auxquelles j'suis pas forcément hostile.
    J'sais pas, comme ça je pense à Pour elle par exemple, qu'était quand même loin d'être médiocre...

    Sinon, sans forcément que ca fasse écho à c'qu'on dit d'ailleurs (on est à la frontière du polar), je confirme que Bouli Lanners fait partie de mes réals préférés quand même. Il sait déceler la poésie dans le sordide, le beau dans l'abject, le soleil dans le marasme.
    Vu Les géants hier soir, dans la veine de Eldorado il traite l'errance et le ratage avec une telle humanité que ca dresse les poils. Acteurs a tomber, superbes images, BO au poil, un petit bijou.



  • @yeahrider

    Pour moi, Bouli ça restera ça
    https://www.youtube.com/watch?v=myg9Hjq5zAI
    :-)



  • @fra Héhé ouaip, aussi. Gros frissons aussi comme acteur. Il fait partie des (faux) rustres qui émeuvent. Vraiment, ce gars me touche, tant par ce qu'il fait comme acteur que par ce qu'il propose à la réal.



  • @nab Ahahahah je ne me prononce plus publiquement sur ce sujet, Ancien VS Moderne, ça sent les emmerdes.
    Le doulos, le deuxième souffle, le samouraï, le cercle rouge, l'armée des ombres, tout ça c'est rudement bien quand même.



  • text alternatif



  • text alternatif 1er film de Xavier Legrand !!!



  • Le deuxième en fait, j''viens de voir que c'est déjà lui qu'avait fait le puissant court "avant que de tout perdre" (dont les acteurs sont les mêmes, d'ailleurs, et le sujet guère plus réjouissant)



  • Dimanche soir sous le signe de la gaudriole et du conte de fée, enchainement de deux comédies
    On commence avec BULLHEAD
    text alternatif
    Une ravoyure pour moi, mais histoire de faire découvrir Mathias Schoenhaerts dans toute sa complexité d'homme brisé. Un rôle magistral, une noirceur et une austérité tenue de bout en bout, je me suis repris une bonne grosse mandale.

    Le temps de becter un coup et on enchaine avec RESTER VERTICAL
    text alternatif
    Guiraudie m'avait déjà pas mal impressionné avec L'inconnu du lac, une mise en scène au cordeau, des acteurs excellents et un traitement sans fard des rapports entre ses personnages.
    Ici il monte encore d'un cran dans le cru, au propre comme au figuré. Les acteurs sont absolument épatants, le scénar passe du quasi onirique au réel le plus glauque, du cinéma qui ne chipote pas. Diablement efficace, diablement humain, dérangeant sans excès, un film austère et fascinant.

    Autant dire que tu t'endors pas tout de suite après...


  • Modérateur

    Deux purs films, j'avais adoré Rundskop (Bullhead), quel putain de film.



  • hop, un thread youtube qui cause cinéma que le mec y fait pas de cut allah con et yapas de guest inutile :
    https://www.youtube.com/channel/UC9ba8F0t-wFiYUV-7ogVITw



  • Ha ben dans la foulée, pas merci au pote qui m'a balancé un mail avec ce lien
    https://twitter.com/hashtag/TUTOTAL?src=hash
    Si vous voulez des vraies triquites des flims qui sortent, enjoy les tutotal d'arte.



  • text alternatif

    agréable surprise. une sortie ciné aurait été chouette.



  • @yeahrider a dit dans [H.S] MOVIES PLAYLIST :

    Ha ben dans la foulée, pas merci au pote qui m'a balancé un mail avec ce lien
    https://twitter.com/hashtag/TUTOTAL?src=hash
    Si vous voulez des vraies triquites des flims qui sortent, enjoy les tutotal d'arte.

    text alternatif



  • Vu La Forme de l'eau (The Shape of Water) le w.-e. dernier.

    text alternatif

    NDLR1 : rien vu auparavant de del Toro à part peut-être un HellBoy il y a longtemps…
    NDLR2 : suis parti voir ça sans avoir (presque) rien vu/entendu dessus.

    Bah c'est plaisant comme film, très romantique, mais je m'attendais (va savoir pourquoi) à un truc beaucoup + glauque/spooky/malaisant.
    Et + "actuel" aussi.

    Du coup de me retrouver devant une espèce d' "Amélie Poulain US des 60's meets la créature du lagon noir" bah… j'ai été un poil déstabilisé.

    Ceci dit il a pas volé ses oscars pour les décors et la musique.
    Après pour le fond… :/

    Mais bon moment quand même au final, un peu façon bonbon acidulé quoi, c'est coloré, c'est sucré, mais ça agace un peu sur la longueur.



  • Du même auteur le Labyrinthe de Pan est vraiment intéressant.



  • Pas tout a fait vu au même moment, mais c'est l'occase d'en dire un mot, j'ai vu (et découvert) du cinoche roumain avec 2 films.

    text alternatif
    La mort de Dante Lazarescu
    Comme dirait laurent Voulzy "Seymour Ceylan". Bref, C'est long, c'est lent, ca met des plombes à se mettre en place (pour être honnête la première tentative j'ai abdiqué après 20 minutes où un vieux s'occupe péniblement de ses chats). ET en fait, c'est comme avec les vieux films, c'est juste un autre rythme. Et quand ca part, c'est un concentré d'humanité, c'est filmé sans chichi et avec une acidité plutôt bien sentie sur le système médical roumain.

    text alternatif
    Dogs
    Fort de l'expérience précédente, le rythme m'a moins dérangé là. On a affaire a un polar où il ne se passe pas grand-chose, où c'est hyper contemplatif, et en même temps où la violence est d'autant plus sourde et insidieuse. Sans concessions, brut de décoffrage, bien plus subtil que ca ne veut le laisser paraître.

    text alternatif
    Sonita
    Là on quitte la fiction pour plonger dans la tradition (avec tout ce qu'elle porte de violence aussi) Afghane, en suivant Sonita, adolescente expatriée en Iran et qui lutte a travers le rap pour s'émanciper (et défendre une autre idée de la femme). Un grand film, parceque le sujet n'est pas simple mais que la réalisatrice ne triche pas non plus avec son rapport au réel. ELle évite par exemple l'ecueil du documentaire plein de bons sentiments sur la réussite.



  • text alternatif
    un film de zombie à hauteur d'homme. pas de tronçonneuse icitte, mais quelques tranches de poésie.

    text alternatif
    trouage de cul dans les règles. on en recause quand je l'aurais digéré.



  • @nab a dit dans [H.S] MOVIES PLAYLIST :

    text alternatif
    trouage de cul dans les règles. on en recause quand je l'aurais digéré.

    Pour une fois j'me suis bougé le cul et j'y ai été avant que ca passe plus. Bon ben j'confirme hein, ca casse bien la baraque, le genre de film auquel tu penses encore 48h après l'avoir vu tellement c'est dense.
    Merci pour le conseil laconique @nab



  • N'allez pas voir Ready player one, c'est de la merde.
    Trop long, trop random, sans saveur aucune. On dirait un mauvais Avenger sans la fantaisie. C'est AMHA une catastrophe surcotée.



  • @monsieur-k
    Moi j’ai bien aimé. Y’a des petits défauts mais je ne me suis pas ennuyer une seule seconde.
    Je ne m’attendais à rien et n’avais pas regarder de bande annonce donc j’ai été assez surpris.
    Et pour les mauvais Avenger, rassures-moi, c’est un pléonasme ?



  • @grosnaze je ne m'attendais à rien non plus, du coup je n'ai pas été déçu

    En terme de vide sidéral on touche le divin. Le rapport au jeu vidéo est superficiel voire faux, et la morale qui en ressort est digne d'un sociologue pro vie des années 2000.
    J'essaye d'en écrire plus, j'ai de la rage en dedans.



  • haha, tellement vrai!



  • Ne te sens pas obligé d'en écrire plus ici.





  • text alternatif



  • Alors que pour pas être déçu, il suffisait d'aller voir un bon film à papa
    text alternatif
    Sans surprise, Becker fait du Becker (surtout quand il adapte un bouquin, c'est propre mais assez terne), Cluzet fait du Cluzet (vieillissant), Duvauchelle a arrêté de forcer son talent, Verbeeck surjoue un peu, bref c'est gentil. Le bouquin de Rufin est plutôt plus fort, notamment dans la construction politique des personnages.



  • tristesse. takahata qui nous a lâché...
    hop, on révise ses classiques>

    text alternatif

    text alternatif

    text alternatif

    text alternatif

    princesse kaguya est indispensable.





  • Il est dispo sur arte en ce moment.



  • @mrboulard justement, c'est un lien arte/youtube



  • @nab ah yes, je savais pas qu'ils publiaient sur Utub



  • pour info, c'est plus stable/ rapide que sur le site arte+7



  • c'te maitrise !
    text alternatif



  • pour la peine, j'vais même le tester en VF



  • J'ai du mal avec l'emphase de ses autres films, mais ce soir je pense rendre hommage a Forman, parceque quand même, il a réussi un des plus beaux films qui soient
    text alternatif



  • "La mort de Staline" drôle et jubilatoire le spectacle des Beria, Kroutchev et autres Molotov en train de se bouffer la gueule en étant pétrifiés par la peur après la commotion cérébral du petit père du peuple. Belle prestation de Steve Buscemi en Nikita Kroutchev , on reconnaitra aussi Michael Palin en Molotov.
    Le collier rouge? un film à regarder en famille le dimanche soir à la tv, le poilu libertaire et l'officier pacifiste n'ont pas réussi à m'accrocher. Pour ceux de 14, vaut mieux revoir Capitaine Conan de Tavernier et bien sur les sentiers de la gloire de Kubrick.
    Bravo pour la photo ci dessus, coup de coeur pour M. Martini, Danny de Vito un de ses premiers rôles



  • Dernièrement, emprunté l'intégrale d'Alan Clarke pour découvrir, pour l'instant vu seulement "made in Britain", mais ca présage du bon.
    text alternatif
    Direct, efficace, punk. Première apparition de Tim Roth, monstrueux de talent dans sa rage (pas toujours) contenue.

    Sinon, hier soir c'était gaudriole avec les copains
    text alternatif
    Je n'avais vu de lui que le récent "teckel", dont j'avais beaucoup aimé la causticité. Là on est 20 ans avant et c'est encore plus trash, toutes les scènes montent en puissance, on a presque honte de rigoler, ou quand la comédie te fout un putain de coup de latte. Sur un synopsis qui fait penser à American beauty, on monte encore d'un cran dans tension dramatique qui frise le malaise, les acteurs sont tous parfaits dans l'imperfection de leurs personnages (euphémisme), ca foisonne d'humour noir, c'est absolument génial.



  • Je attendais avec impatience le dernier Dupieux, j'ai enfin pris le temps d'aller voir "Au poste"
    text alternatif
    Moins complètement barré que ses précédents, plus intimiste aussi ("c'est pour ça" sans doute), mais bon dieu que c'est génial d'absurdité (et de gags foireux qui marchent toujours). Les acteurs principaux forcent pas trop leur talent, mais les seconds rôles sont absolument succulents. Mention spéciale a Anais Demoustier qui est résolument un caméléon, et a Marc Fraize dont l'humour pince-sans-rire fonctionne ici parfaitement.
    Un Huis clos parfaitement maîtrisé, que ce soit dans les dialogues ou la mise en scène. Et en plus, le bonhomme a le don pour trouver des décors dantesques a chaque fois, ici celui qui aime le béton sera servi



  • Tu m'étonnes, c'est tourné au siège du PCF, l'Espace Niemeyer.