Bastonsoleil - IRONMAN enfin le report





  • text alternatif

    ;)


  • intense

    Ahah le man est un meme

    UN IRON MEME



  • Le mec sais ce qu'il fait, inimaginable un truc pareil, tu peut être fier de toi !



  • Hello tout le monde

    Je suis encore en vacances une semaine mais je me pose déjà des questions pour la rentrée

    Je vais normalement récupérer le cadre Boesch (le bien nommé) de @Glouton

    J'ai toujours le look kg 171 édition de la once et deux montages possibles

    En gros à ma disposition
    Un cadre carbone apparent et un acier
    Un groupe campa 9v plutôt couleur "acier" et shamals
    Groupe campa carbone récent et paire de Cosmic carbone

    Soit je craque pour un néo-retro acier périph carbone et laisse le look comme il est
    Soit je monte le look en full carbone et le Boesch full shiny avec ses haubans et sa fourche chromée, Guido shiny tout ça

    Des idées ?



  • Le Boesh en néo rétro charbonné ça fait plein de cœurs avec les doigts.
    Félicitation pour l'IM, c'est la classe.
    Les petits bonus transition avec style et bonus psycho de la lenti cramée c'est bonnard :)



  • @bastonsoleil a dit :

    Des idées ?

    Oui, je vote pour le report de l'IM !



  • @m3dai a dit dans Bastonsoleil - Mes vélos et ma gueule, magueule - Road to IRONMAN Vichy 2018 :

    @bastonsoleil a dit :

    Des idées ?

    Oui, je vote pour le report de l'IM !

    Ça arrive ! Patience! Sur le téléphone c'est pas pratique mais semaine prochaine ça sera fait et bien fait.

    Et je teaserai la grosse nouvelle pour la saison prochaine



  • @bastonsoleil PUTAIN MAIS T'AURAIS JAMAIS DÛ PARTAGER CE GIF MEC !!!!!



  • pololololo

    retour du fofo ! j'ai commencé à écrire les posts pour le résumé de l'IM. dès demain je vais distiller les 4 ou 5 petits reports, bien étayés par des photos. Stay tuned ça va être cool. je terminerai par l'annonce du prochain projet fou.

    text alternatif
    Je suis rentré samedi soir de vacances, et hier j'ai un peu fait joujou avec les vélos.

    je vais en virer deux. à mon grand regret le CLM (qui ne me servira plus) et un des fixes.

    j'ai donc fait des photos du trinity dans sa version définitive de l'ironman

    un bidon derrière à droite (facile à attraper), storage box pour CAA etc à guche. bidon classique au centre. pas de bidons aéro pour pouvoir stocker plus et ne pas avoir à recharger les bidons.

    text alternatif

    puis j'ai tenté de faire mon choix du fiksie que je garde.

    au début j'ai monté l'omnium pour faire des photos pour le vendre

    text alternatif

    mais finalement c'est le choix de la raison. donc soit je lui ai laissé une chance
    text alternatif

    text alternatif

    le poste de pilotage est très haut, due à une douille longue et un jeu de direction fsa avec un capot en haut en "cône" (genre 1cm de spacer). ça rend pas trop mal en photo, j'aimais un peu moins en vrai.

    je pourrais lui mettre le rotor, une potence en -17°, et voir pour un capot de jdd bas, je ne sais pas où trouver ça. normalement la position serait meilleure.

    je me séparerais alors de mon bien aimé
    text alternatif

    le giant, en alu serait un choix de raison (polyvalence, tout ça tout ça).. le planet x est le vélo que je roule le plus pour le moment, serait le choix du coeur.
    le deux finiraient en rotor, une paire de haut profils, une paire de bas profils, un combo potence-riser prêt à être dégainé.

    ah, et par flemme, par envie etc, je vais monter le boesch en charbon néorétro je pense. plus qu'à le récupérer, je commence à amasser des pièces ;).



  • @bastonsoleil a dit dans Bastonsoleil - Mes vélos et ma gueule, magueule - Road to IRONMAN Vichy 2018 :

    Stay tuned ça va être cool. je terminerai par l'annonce du prochain projet fou.

    Genre tu vas enfin monter un vrai vélo ? avec des pneus d'adulte et des freins adaptés à un environnement non bitumé ?



  • @monsieur-k a dit dans Bastonsoleil - Mes vélos et ma gueule, magueule - Road to IRONMAN Vichy 2018 :

    Genre tu vas enfin monter un vrai vélo ? avec des pneus d'adulte et des freins adaptés à un environnement non bitumé ?

    @Monsieur-K fo pas poussé comme même

    g di c pa en rapor avec le fisky, ni le fixi 2 road.



  • Allez Allez, on en a parlé. je me lance, voici mon début de report sur l'ironman que je vais continuer les prochains jours.

    je veux toujours bien des infos sur les capots FSA orbit si vous avez, mais je ne tarde plus, vous êtes là pour ça : GO !!


    Jeudi matin- j-3

    Je me réveille, tout va bien. Je suis en vacances depuis hier soir, je suis sort tard du taff mais j’ai eu le temps de faire un plongeon avant de rentrer boucler mes affaires. Il est 7h30, je me réveille pour faire du home trainer, mais il faut privilégier le repos, et c’est le jour d’aller à vichy. J’irais faire le tour de la ville ce soir repérer les lieux, je décide de me rendormir dans le canapé.
    Je me réveille 30 minutes plus tard, il est 8h15. Je me suis mal encormi, je me réveille avec un torticolis comme je n’ai jamais eu. Ça tire du cou au bas des omoplates. Tout mon côté gauche me fait souffrir le martyr, et le droit n’est beaucoup mieux. L’adrénaline monte, le désespoir avec. C’est pas possible. 8 mois de préparation, pas ça. Pas ça. Pas à 3 jours. Pas comme ça. Pas ça. Je ne peux pas bouger.
    9h je suis à l’ouverture de la première pharmacie du coin, je prends du beaume et des anti inflammatoires (ce qui n’est pas recommandé pour le ventre). Il va falloir tenter.
    On part avec ma copine pour vichy, on récupère le airbnb, la maison est top. On va faire trois courses et il est déjà presque l’heure d’aller dormir.

    text alternatif

    Le vendredi matin direction le village, je décide de me faire masser par le kiné car le torticolis est toujours très présent. Après 35 minutes bien douleureuses, le kiné m’a débloqué. Tout n’est pas parti, mais ça commence à aller mieux. Je me sens de prendre le départ, mais n’ose pas faire de sport de la journée pour reposer (j’avais prévu des séances chaque jour). Je m’achète un beau jersey de vélo, il sera au programme de l’IM. Jamais testé, allez c’est pas grave.
    La famille et les potes arrivent au compte goutte ce vendredi, la maison se remplit jusqu’à 23h30 avec les derniers arrivants. Je leur dit bonjour et vais dormir. Je trouve le sommeil facilement.

    Samedi matin, c’est la veille. Un pote à moi fait le Half, je prend le vélo, je ne veux pas faire plus de 30 minutes pour éviter de réveiller les douleurs au cou, encore présentes quoique légères. La journée se passe bien, on retourne sur le village déposer le vélo les sacs de transition précautionneusement remplis.

    text alternatif

    text alternatif

    Mon père insiste pour m’offrir une combinaison de nat (la mienne étant un premier prix qui m’irrite énormément), c’est pas conseillé mais je l’étrenne demain. MA copine et une pote courent le 5Km réservé aux filles, grosse ambiance de supporters.

    text alternatif

    mon plus ou moins oncle qui le fait avec moi

    Retour vers 19h30 à la maison, mon oncle part dormir tôt. Je mange des pâtes avec tout le monde. Le repas du condamné ! tous mes potes sont là. Il est 21h, je vais dormir, eux partent boire une bière.

    text alternatif

    Je tourne toute la nuit, impossible de trouver le sommeil. Ma copine rentre à minuit, je l’embête. Elle s’endort, je la réveille. Moi qui dort facilement, je suis allongé, j’essaye de ne pas penser à la course, ne pas penser à demain. Ne pas penser à tout à l’heure.

    Il est 4h30 le réveil sonne, j’ai dormi 2h. C’est normal parait il.



  • Dormir c'est tricher !

    J'aime l'ambiance, ça annonce beaucoup de souffrance dont je vais pouvoir me repaitre sadiquement allongé dans mon canapé, mi admiratif mi consterné par le masochisme de l'objectif de dépassement de soi.

    Vite la suite !



  • Oui oui c'est normal de ne pas dormir. Ca perdrait de son charme sinon toutes ces bêtises.
    Belle entrée en matière Monsieur. Vivement la suite.



  • La sieste de trop sur le canapé... Dur dur ce genre de blocage à la con avant une grosse échéance, vécu cette année à moins d'une semaine des championnats régionaux de cyclisme, lumbago foudroyant en descendant de mon vélotaf. Le truc qui arrive sans prévenir pour une raison de merde et qui te pourrit ta course (j'avais abandonné après 60km sur 130...) toi non, tu as bien géré et tu ne t'es pas laissé démonté par le stress, bravo !



  • Haha c'est cool les retours positifs ! le torticolis m'a fait vraiment peu oui.

    Allez, aujourd'hui on rentre dans le dur. ça commence


    Il est 4h30, j’avale un plat de pâtes mais j’ai du mal. Je mange du gateau sport (energy cake). Bref, j’ai pas très faim mais me force à bien partir le ventre plein.

    Mon oncle prend un smecta, normalement je ne le fais pas. J’hésite une minute puis go, un petit sachet dans le ventre ne fera pas de mal.

    La stratégie est simple. Entre 1h15 et 1h20 dans l’eau pour ne pas forcer.
    12 min pour se changer en entier, et bien manger avant le vélo
    Vélo en deux boucles avec une pause de 10 minutes au ravito perso (92eme k) pour bien manger en profiter pour ingurgiter du salé et bien boire. entre 6h15 et 6h30 pour terminer.
    12 minutes pour me changer et récupérer
    Le marathon entre 4h00 et 5h40 en fonction de mon état. Idéalement si tout se passe bien 4h30 mais on vise 5h pour ne pas se mettre dans le mal.

    Garder en tête de ne jamais se mettre dans le rouge et profiter de chaque possibilité pour « se refaire » et bien boire et manger.

    Bref, il est même pas 5h30, on monte dans la voiture direction le juge de paix. J’y suis enfin.

    text alternatif

    On est déposés mon oncle et moi au village, direction le parc à vélo, tout va bien. Les vélos sont incroyables. On va dans le gymnase où tout le monde se change, je suis assez relax. Je remange un energy cake, j’enfile la nouvelle combi. C’est l’heure d’aller à la guerre mais je suis décontracté. En réalité ça fait un an que j’attend ce moment. J’essaie de profiter de chaque seconde, mais je veux éviter de me mettre la pression.

    text alternatif

    Il fait 8°, le soleil se lève à peine. Les condition sont magnifiques. Mes potes arrivent avec un tee shirt « team Théo – 504 ». haha, c’est un régal. Ça y est, j’y suis. Un mélange fou d’envie et d’appréhension. Un peu d’émotion aussi d’être au départ avec tout ce monde que j’aime et qui m’ont aidé dans ce projet.

    text alternatif

    text alternatif

    Le départ est donné mais je ne l’entend presque pas car je suis plutôt dans ma bulle, enfin avec mes proches.
    text alternatif

    le dernier bisou au guerrier

    Le rolling start commence, arrive notre tour. On se met à l’eau par 7, je pars avec mon oncle. Sur le ponton on se checke avec les autres, on se souhaite bon courage. On est frères de galère. Come on Guys ! see you on the finish line !

    text alternatif

    Go, je me, met à l’eau pour les deux boucles. Je suis parti avec un sas plus lent que mon temps estimé ( sas 81-85 min). Je contourne tout le monde et mets les bras, je reprends tout le monde. Le retour est plus chiant car moins large, je suis obligé de naviguer.
    je sors à l’australienne en 35 minutes. Propre. Tout va bien, j'ai même réussi à faire pipi en nageant sans trop perdre de temps. Je fais un coucou aux copains, j’entends les encouragements. Je suis bien.

    text alternatif

    deuxième boucle, pas trop de place non plus pour doubler, je me laisse endormir. Je déconnecte un temps inconnu pendant lequel je nage en pilote automatique avant de me reprendre. Fais chier, je ne sais pas combien de temps j’ai perdu ! et plus important Est-ce déjà la fatigue ? J’essaie de rester concentré au retour, nager bien et éviter de m’égarer. Je me focus sur l’allonge et recommence à doubler les gens petit à petit. J’accélère un peu dans les 500 derniers mètres sans en faire trop non plus. Deuxième boucle en 38 min et un total nat à 1h13.
    text alternatif

    text alternatif

    grimace de retirage de combi qui merde

    Je suis dans les temps, je me sens bien, aucune irritation, la combinaison m’a changé la vie. Je check les potes et pars me changer en trottinant.
    text alternatif

    on voit d'ailleurs que j'essaye toujours ici

    Je récupère mon sac et vais dans la tente pour me changer (nudité interdite), j’ai décidé de rouler en tenue de vélo pour limiter le mal au cul. Je mange bien, je bois bien. Il fais un peu moins frais, je laisse la sous-couche dans le sac et pars juste en jersey. Il devait faire froid mais ça semble aller. Go pour 180k de vélo.

    LE STRAVA QUI MERDE



  • @bastonsoleil a dit dans Bastonsoleil - IRONMAN enfin le report :

    le dernier bisou au guerrier

    coeur coeur



  • Pourquoi tu prends des smecta ?



  • @spraynasal Je suppose que c'est parce que ce genre d'effort physique a tendance à accélérer le transit... le smecta aurait alors l'effet contraire et permettrait de pas avoir envie de chier en plein ironman... j'ai bon?

    @bastonsoleil tu utilises quoi comme bidule pour avoir strava dans l'eau? c'est le truc à la cheville?



  • @mc-lovin d'après Strava : Garmin Vívoactive HR



  • @bastonsoleil a dit :

    Je récupère mon sac et vais dans la tente pour me changer (nudité interdite), j’ai décidé de rouler en tenue de vélo pour limiter le mal au cul

    T'as fait comment du coup ? tu as nagé avec quoi sous ta combi ? t'as gardé un calçon/slip de bain entre la nat et le vélo ? ça t'as pas géné pour le vélo ?

    C'est tellement l'invention du siècle les rolling start !



  • @spraynasal comme l'a dit @Mc-Lovin les efforts d'endurance ont tendance à rendre la digestion difficile. certains vomissent ou ont des nausées, d'autres plutôt la ch*asse (genre Diniz aux JO ou moi). Bref, le smecta a tendance à "stabiliser" un peu l'estomac.

    Le truc à la cheville c'est la puce électronique qui permet de biper à chaque passage dans certains portiques ou tapis. cela permet d'avoir tes temps intermédiaires et aussi à l'orga de vérifier que tu fais bien tout le parcours j'imagine.

    j'ai une montre qui n'est pas une montre de triathlon et qui ne possède pas de fonction eau libre mais seulement "natation" ce qui est précis en piscine, beaucoup moins ailleurs. Je l'utilise plutôt en chrono pur dans l'eau pour savoir comment je suis (certaines bouées indiquent la distance effectuée, tous les 500m environ).

    la montre est un peu mieux sur le vélo et surtout sur le marathon. Je posterai aussi tous les temps officiels ironman.

    @Dcls coincoin mais je lui doit tout. de la surprise pour le cadeau il y un an (racontée ici), à tous les sacrifices des derniers mois pour supporter mes 8 ou 9 séances d'entrainement hebdomadaires, ma fatigue et mes doutes. Franchir la ligne a été un travail d'équipe



  • @bastonsoleil : je pensais que c'était parce que vous avaliez l'eau de l'Allier et que ça donnait la chiasse 😁
    Perso l'effort d'endurance (vélo j'en connais pas d'autres) ça a plus tendance à me constiper... Vomissements et nausées c'est plutôt mauvaise gestion j'ai envie de dire :D



  • @m3dai j'ai nagé en maillot sous la combi et rien sous le bib à vélo (lesvraissavent).

    @spraynasal le vélo c'est encore différent car la position couchée appuie sur l'estomac. Les vaumissements et nausées c'est aussi parfois juste ton corps qui ne digère plus et qui décide d'expulser. Par le haut ou pas le bas, tu ne choisis pas vraiment.



  • @spraynasal a dit :

    @bastonsoleil :Perso l'effort d'endurance (vélo j'en connais pas d'autres) ça a plus tendance à me constiper...

    Je t'invite à ne jamais aller voir l'état des chiottes mises à dispo des particpants avant des triathlons et des courses à pieds, c'est pas beau à voir.



  • @m3dAi : je comprends maintenant pourquoi ils veulent tous arriver les premiers !



  • @m3dai a dit dans Bastonsoleil - IRONMAN enfin le report :

    @spraynasal a dit :

    @bastonsoleil :Perso l'effort d'endurance (vélo j'en connais pas d'autres) ça a plus tendance à me constiper...

    Je t'invite à ne jamais aller voir l'état des chiottes mises à dispo des particpants avant des triathlons et des courses à pieds, c'est pas beau à voir.

    je t'invite surtout à ne pas aller voir les toilettes APRES une course



  • Allez, on continue le récap. on est sur la partie dont c'est la spécialité d'une petite moitié des membres du fofo, on parle pas de poser au soleil mais bien d'aller faire tirer pour se faire mal aux jambes


    C’est parti pour le vélo.

    text alternatif

    J’avais peur du froid, j’ai les gants dans la poche arrière mais tout va bien. Je pas bien, les jambes sont fraiches, j’arrive à tenir la position clm le torticolis ne me fait pas trop souffrir. Deux chutes de bidon me font m’arrêter dans les 10 premiers kilomètres et une troisième au 15eme Kilo.Obligé de faire demi tour, le reprendre (oui, je suis un peu con mais je voulais être sur de ne pas manquer d’eau car j’ai tendance à ne pas assez boire à vélo). je perds un peu de temps mais tout va bien.

    text alternatif

    Je bois un peu mais il ne fais pas trop chaud (c’était ma grande crainte de la prépa). J’arrive à manger. Tout va bien. Au 35 ème kilomètre on entre dans du brouillard, l’air est humide, les lunettes se remplissent de buée, on perd quelques degrés. Hate d’en sortir, c’est pas confortable, j’ai pas chaud.

    text alternatif

    Je teste la boisson énergétique fournie ENERVIT, c’est dégueulasse, oublions. Pour varier de mes barres je goute les leurs, elles sont parfaites, ça va me changer !

    text alternatif

    au 60 ême ça se dégage, il reste les 30 derniers kilomètres de la boucle qui sont les plus compliqués. Je les avale quasiment tout sur la plaque, je suis très bien.

    text alternatif

    J’arrive au ravito perso à l’entame de la seconde boucle (kilomètre 93) en 2h53. Boom. J’ai avoiné.
    il fait bon, il fait beau. Le crew est là. Je me sens bien.

    text alternatif

    Je vis un super moment, l’ambiance est top, je chambre, et je reste un peu plus longtemps que prévu (13 minutes) mais j’ai bien mangé, salé et sucré. J’ai bien bu. La chaleur monte. Une tentative de bottleflip et je repars pour la deuxième boucle.

    text alternatif

    text alternatif

    La deuxième boucle, commence bien mais très vite tout parait plus dur, je descends parfois petit plateau là où j’étais passé sur la plaque. J’ai le sentiment qu’il y a du vent. Qu’il est constamment contre moi, je regarde les arbres ils ne bougent presque pas. Serais-je entrain de payer mon petit manque de volume à vélo. En vrai je me dis "mec t'es cramé, t'as l'impression que les éléments sont contre toi mais il n'y a pas de vent" et je commence à cogiter.
    Je suis au kilomètre 115, il me reste plus de 2h de vélo puis un marathon c'est dur dans la tête. Le temps passe lentement. Je m’arrête à chaque ravito pour remplir mes bidons d’eau (qui est donnée dans des bouteille en plastique.). Je commence à raisonner en temps, c’est mauvais signe, un espagnol me drafte, puis me redouble draftant un autre mec, ça me tend alors que normalement je m’en fous.

    text alternatif

    Le torticolis revient un peu, et j’ai mal en position de contre la montre que je n’arrive plus à tenir des kilomètres entiers. Je discute avec un mec qui me dis lui aussi ressentir le vent. ça ne rend pas l'effort plus facile mais ça rassure un peu. La fin est dure, mais le trajet fera finalement 178,5 à ma montre. Je le boucle en 6h07. Très heureux de poser le vélo car les jambes et le moral en avaient marre. Dans les 20 derniers kilomètres je passe un anglais en cervélo p5x et me fais doubler par le mec en triban. Le vélo ne fait pas l’homme..

    text alternatif

    c'est enfin fini mais les jambes sont raides

    Je me rechange en entier. Je prends le temps de bien boire. Je prends du gâteau énergétique aussi, une barre. J’arrive à manger, c’est bon signe. Il est 15h, il commence à faire chaud, mais ça reste raisonnable. 24 à l’ombre, un peu plus au soleil. Allez, les jambes sont un peu raides, mais je l’attendais tellement. Je vais enfin m’attaquer au marathon, le marathon de l’Ironman. Celui que je rêve et prépare depuis des mois. Go !

    text alternatif

    la petite photo du bisou après le vélo

    LE STRAVA UN PEU MOINS FAUX



  • J'suis trop fan de ce recap



  • Haha c'est une bonne nouvelle, il reste deux episodes à venir.

    Vous devriez avoir le marathon ce soir!



  • Est-ce qu'on aura la récup' en bonus ou en rappel? C'est un peu mon domaine d'expertise la récup...



  • @nehorknereburu haha ouais je comptais faire un petit récap " post-arrivée, bilan, récup, ma vie d'ironman, mes vacances, mon lifestyle naturiste"

    l'avis d'un expert ne sera pas négligeable



  • @lobos a dit dans Bastonsoleil - IRONMAN enfin le report :

    J'suis trop fan de ce recap

    +1 !
    Que dire sinon bravo, 180 bornes à 30 de moyenne j'arrive à voir ce que ça représente comme effort (même si j'en suis incapable), mais avec la natation avant et un p… de marathon après ! Buhahaha !
    T'es un champion mec !



  • En vrai c'est cool d'avoir ces messages. Je trouve cool aussi de poster ces récaps que j'avais déjà bien avancé (j'ai juste pas commencé le prochain), mais les relire et poster les photos, ça apporte une petite touche sympa à des journées de taff bien remplies ( @fred_ftn c'est un appel à l'aide haha).

    allez, avant dernier récap. on se voit à l'arrivée.


    text alternatif

    J’y suis, ce sont les premiers mètres. Les jambes sont raides. Tous mes potes sont à la sortie du parc à vélo. C’est parti pour 4 boucles de 10,5k. Le plan initial c’est de bien manger et boire de la flotte sur les 10 premiers kilomètres, ensuite on serre les dents, j’ai fais beaucoup de kilomètres de CAP, je suis en confiance. Entre le 12ème et le 15ème je sors mon arme secrette, je me mets à boire du coca ça me fera terminer.

    text alternatif

    Les deux premiers kilomètres sont un peu dur, puis je trouve mon rythme. Je cours aux alentour de 5min15/kilomètre, mais je m’arrête à chaque ravito manger salé (tucs) et boire de l’eau (5 ravitos par tours, + un avec seulement de l’eau). Je fais environ 1h sur la première boucle. Je vais super bien, la famille m'encourage. Mes potes coureurs se placent de l'autre côté du parcours pour que je puisse voir du monde plus régulièrement.

    text alternatif

    Deuxième boucle, je me sens pousser des ailes, j’accélère un peu (mais prend plus de temps aux ravitos). Je remonte tout le monde, je discute, je chambre. Je suis au top. Je dis à mes potes « elles sont là les sorties longues du dimanche, à en chier tout seul au jardin du Luxembourg, ça paye ».

    text alternatif

    Je me sens fort et commence à rêver à 4h au marathon. Je ne change rien aux ravitaillements, eau et tucs ont l’air de me réussir.
    J’accélère encore un peu sur la deuxième moitié de la boucle. Je vois des 4:45 d’allure s’afficher à la montre. Je suis fort. Je laisse le coca pour plus tard, tout fonctionne parfaitement.

    text alternatif

    Puis petit point de côté au 20ème. En fait c’est une alerte. Je passe en 2h01 au semi. Puis 2 kilomètres plus tard c’est l’extinction des feux. Fatigue, jambes raides, je vois flou. J’ai même un peu froid. En urgence je me mets à boire du coca, mais c’est trop tard.

    text alternatif

    Je prend énormément de temps au ravitaillement, puis marche. Je vois des malaises et me dis « ne force pas au risque de ruiner ta course, reste debout et marche ». Je marche 2kilomètres jusqu’au prochain ravitaillement. Je suis dans de très dur, mais les copains m'ont rejoint et marchent pas loin de moi. Je leur dit que ça va aller, qu'il faut me laisser le temps de me refaire mais en vrai j'ai beaucoup perdu en lucidité et en énergie.

    text alternatif

    Je reste au ravitaillement, les copains sont à côté, les bénévoles me demandent si ça va, l'un s'inquiète un peu. A vrai dire ça ne va pas tellement, mais ça faisait aussi partie du plan, il faut juste passer ce moment. J'essaie de rester debout, de m'étirer. Je vais rester là le temps qu'il faudra, mais je vais avaler ici de quoi repartir

    text alternatif

    Je bois 3 verres d’eau, 4 de coca, croque 4 ou 5 oranges et un ou deux verres de saint yorre. J’étais déshydraté et en hypoglycémie.

    J’ai froid, il faut relancer la machine.

    text alternatif

    text alternatif

    Je suis livide mais tout va bien, j’ai pris du sucre, ça n’est pas ma première fois dans ces conditions, je commence à me connaitre et à savoir gérer. Pas un instant l’abandon me traverse la tête même au fond du seau. Je sais ce que j’ai à faire, je sais que si je ne m’arrête pas, je vais pouvoir repartir.

    Je repars de ce ravitaillement après de longues minutes, je marche un peu, puis réussis à relancer tout doucement. A chaque ravitaillement je prend du sucré : coca et oranges.

    text alternatif

    L’hypoglycémie passe peu à peu, mais les jambes qui se sont arrêtées ont un peu de mal.
    Je fais environ 1h30 sur la 3 ème boucle.

    Dernier passage à côté de la ligne, manque de lucidité je manque de me tromper de chemin à un moment. Puis arrive le troisième chouchou au poignet, je l’embrasse. Ça y est, je vais le faire. 10 bornes et je suis ironman. Une vraie vague d’émotion monte. C’est le final de tous ces mois à en chier. Je commence à avoir mal aux pieds mais tout va bien. Mon meilleur pote et mon père vont me suivre (de plus ou moins loin) sur toute la boucle. Ça y est. Putain, je vais le faire. Reste concentré. Ce sont les 10k que tu as le plus attendu de ta vie.

    text alternatif

    34ème kilmètre je croise mon oncle a qui je viens de prendre un tour. On se soutient, on se serre dans les bras. C’est la première personne de mon entourage à avoir fait un Ironman il y a presque 10 ans. Il s’y est remis pour le faire avec moi. Je lui propose de terminer ensemble, lui me dit d’y aller si j’ai les jambes, ce que je décide de faire avant de re-refroidir trop.

    Plus que 5k, je vais mieux. J’arrive à chambrer mes potes, chanter, parler aux gens dans le public et encourager les autres athlètes.

    text alternatif

    Le soleil a baissé et fait flotter une douce lumière, j’ai mon père et mes meilleurs potes avec moi. J’ai des douleurs partout mais rien d’insurmontable, je profite. Je vais le faire. Ils me lâchent avant mon dernier ravitaillement, il me reste moins de 2 bornes et ça sera fait. Putain ça va le faire.

    text alternatif

    Je repars et encourage tout le monde. Je traverse le pont, une boucle dans le village, je checke chaque main et chaque enfant sur le parcours, j’arrive au milieu des gradins et de l’arrivée. Je saute partout, ça y est. J’y suis. Je tape dans toutes les mains que je trouve.

    text alternatif

    Puis traverse au milieu pour aller serrer toute la mif dans les bras. Je suis repris par le speaker qui me demande de passer la ligne. Je m’éxécute. C’est fait. C’est officiel, je suis IRONMAN. Je vais voir tout le monde. J’ai les larmes qui montent. Je prend chaque personne dans les bras. Je les remercie d’avoir été là.

    text alternatif

    4h36 au marathon
    12h23 au total
    c'est énorme, tout s'est passé mieux que je ne l'imaginais. L'entrainement a payé. Tous ces matins durs, ces soirées difficiles. Ces 9 séances par semaine ont porté leur fruit.

    Je pars chercher ma médaille et mon tee shirt. Je suis finisher, I AM AN IRONMAN.

    text alternatif

    STRAVA PRESQUE BON et bientôt un bilan / post récup



  • Joli récit !

    @bastonsoleil a dit dans Bastonsoleil - IRONMAN enfin le report :

    Ces 9 séances par semaine ont porté leur fruit.

    Respect éternel.

    I AM AN IRONMAN.

    text alternatif



  • Respect!

    c'est super ce moment ou ton corps te lâche et ou ton mental prends le relais!
    grosse confiance et connaissance en toi et de tes moyens!

    j' ai un copain qui a fait celui de Nice, une semaine après il avait encore des montées d' adrénaline ...et toi?



  • Joli.

    J'ai la larmichette qui m'a humidifié la cornée. Ça doit être un signe d'hypo aussi

    B-R-A-V-O



  • Bravo, j'imagine même pas comment l'effort était intense et la prépa était dure
    Ton report est tellement beau que j'ai envie d'en faire un ! De la sueur, du sang et des larmes: tout ce que j'aime



  • Gros respect pour l'effort
    Faut aimer se faire mal pour aller au bout d'un truc comme ça !



  • C'est dingue comme ton visage change quand tu te prend le coup de mal sur la cap.

    Je suis admiratif :)



  • Merci à tous pour ces retours! Ça fait plaisir de voir que ces recaps plaisent. C'est cool à écrire car ça fait replonger dedans, et c'est vraiment énorme quand je lis vos retours.

    Effectivement ces mois auront été une belle aventure mais je ferais le bilan (calmement, en me remémorant chaque instant) dans un dernier post.

    @evernew2 ouais, en me voyant sur les photos j'ai pris un peu peur. Mais dans la tête je savais juste que ça pouvait repartir. Le vrai indicateur de méforme c'est aussi quand j'ai la tête baissée, ça veut dire que ça pue.



  • Me voilà finisher ! après avoir serré tout le monde dans les bras, je pars en direction du gymnase, je récupère mon tee shirt. A l’entrée du gymnase, je prends à manger, principalement du fromage et du pain. Puis je vois passer une bière, allez, ça fait depuis la coupe du monde que je n’ai pas bu d’alcool. Je prends donc cette mousse tant rêvée. Putain c’est incryable je l’ai fait.
    text alternatif

    text alternatif

    Je m’asseois, j’ai la tête dans les nuages. Je discute avec d’autres participants dont un anglais, first timer lui aussi qui me dit « never again mate », à qui je réponds « until next time ». On a vécu la même galère. On parle du vélo et de la prépa. Il est trop tôt pour penser à la suite, j’ai la tête dans les étoiles.
    J’ai récupéré mes affaires mais aucune envie d’allumer mon téléphone. Je suis bien, je l’ai fait. Après de longues minutes, j’essaie de me lever, je rassemble mes affaires, vais récupérer mes sacs de transition et mon vélo. Je me reconnecte au monde.

    text alternatif

    Tous mes proches sont là, mon oncle ne va pas tarder à arriver, on se dirige vers la ligne pour l’encourager. Je ne descends pas de mon nuage mais les muscles ont refroidi et chaque mouvement me fait mal.

    Il arrive enfin, son IM a été dur et il termine légèrement en dessous de 14h, mais je suis tellement heureux qu’on l’ait fait ensemble.

    Tout le monde rentre à la maison, on sort le champagne, les bières, les chips et le saucisson. Bizarrement je suis en forme et pars me coucher dans les derniers. Surement copé à l’adrénaline. Le lendemain, j’ai mal partout, mais sans avoir fait une grosse nuit, je ne me sens pas fatigué. Le chemin du retour se passe bien, mais une fois arrivé chez moi, la fatigue est tombée d’un coup. Les yeux qui se ferment tout seuls.

    Le mardi, jour de notre départ en vacances, je suis très fatigué. Je me lève pur petit déjeuner, puis repars faire une sieste. Le corps fatigué mais un esprit libre et heureux comme jamais.

    Deux semaines de vacances à picoler, à marcher (parfois un peu trop), à nager, à rêver m’ont fait un bien fou. J’ai eu du mal à redescendre de ce nuage, même si je pense que partir à l’étranger m’a quand même permis de déconnecter un peu et ne pas rester focus sur l’IM.

    Depuis, je suis rentré au boulot et c’est la guerre, mais ça c’est une autre histoire, je suis IRONMAN, je devrais survivre aux slacks de @fred_ftn

    Petit bilan très général :

    Je n’aurais pu réussir cela sans ma copine et mes potes qui m’ont accompagné du premier jour (la surprise à retrouver ici, le cadeau et surtout elle qui m’a accompagné au quotidien dans toutes ces contraintes. Ça n’a pas été facile pour elle, mais je crois qu’elle l’a vécu autant à fond que moi. C’était incroyable et j’ai vécu le meilleur voyage de ma vie, la plus belle et plus dure expérience. Tout ça se finissant avec les mêmes personnes, en apothéose. Bref, c’était énorme.

    text alternatif

    Pour le reste, je dirais que le travail paye, même si j’aurais pu faire une prépa plus rigoureuse sur certains points (séances de fractionné en CAP, plus de volume à vélo, une diet plus adaptée), je ne changerai rien. Il faut apprendre à se connaitre, pour savoir se dépasser, et c’est sûrement la plus belle chose dans le sport.
    Je dirais aussi que j’ai très bien collé au plan de course, et que ma seule défaillance a été quand je m’en suis écarté, coïncidence ? je ne sais pas, en tout cas jusqu’au bout « stick to the plan » c’est ce qui arrivera de mieux.

    Autre forme de bilan, j’adore le vélo, j’adore sortir à vélo, mais c’est vraiment le plus contraignant pour un IM. Sortir tout seul c’est relou, sortir pour moins de 2h à paris c’est relou, sortir sous la pluie c’est relou, sacrifier tous ses samedis pour des sorties longues c’est relou. Alors j’ai déjà hâte de rouler, mais avec les copains pour aller jouer les pancartes, pour boire des cafés mais pour le reste, je vais faire une pause. Focus course à pied et natation cet année je pense, avec un ou deux half ironman pour rigoler au passage.


    et Allez, j’annonce le groooooos morceau pour la suite.

    EN mars dernier j’envoie un messenger à mon meilleur ami « checke cette course, ça a l’air drôle c’est en ce moment même », on a suivi le live pendant les deux jours, assez hypés comme on dit. On en discute avec un autre de nos potes (celui qu'on voit sur les photos de l'IM), et on se dit « pourquoi pas un jour ». Bref, n’ayant nullement la tête à ça, les deux larons s’occupent d’expliquer à d’autres copains le principe, monter un groupe facebook, de se renseigner sur les prix, sur les modalités d’inscription. Je pensais vraiment pas à ça pour 2019.

    L’inscription à la course se fait sur dossier, ils le créent, le remplissent (en pleine préparation je n’ai absolument pas participé) jusqu’à la réponse : nous sommes acceptés : et je me retrouve en juillet à devoir signer, et en même temps tout est parti de moi, ce sont mes potes, dur de faire machine arrière "It escalated quickly" comme on dit.

    The french fraires (notre nom, il faut nous suivre sur insta) sont désormais inscrits au TheSpeedProject05 - le principe : from la to Vegas, on foot, no rules.

    Une immense course en relai de 550km, qui part du santa Monica Pier et qui termine par une pool party à Végas. 6 coureurs pour affronter la vallée de la mort.

    text alternatif

    En tout on part à 10, avec 4 de nos copines qui vont gérer toute la vie et l’orga du projet (il faut faire vivre un camping car avec 6 relous qui courent pendant deux jours en totale autonomie). Notre objectif serait de passer sous 50h, si possible gratter 48.
    Je vous mets en dessous une ou deux photos. Et n’hésitez pas à nous suivre sur insta ou facebook pour avoir les détails de l’aventure.

    text alternatif

    RDV en Mars pour un décollage pour les States des Etats Unis de l’Amérique
    actuellement une quinzaine d'équipes sont inscrites je crois, d'inde, berlin,Sydney, Montreal, LA, Hong Kong, Seoul entre autres. Nous sommes pour le moment les seuls français de l'année



  • Projet de fouuuuu :D :D :D



  • Lol !
    Moi qui voulais me mettre au défi de faire mon premier semi l'année prochaine... maintenant ça fait petit :D



  • 550kms en courant en relais ?! J'ai bien compris c'est ça ? Poaaaa c'est fat !



  • Yes, la Map est libre, mais tu as un tracé "recommandé". 6 coureurs autant de relais que tu veux (idéalement pas courir plus que 5k à chaque fois, ce qui amène à une vingtaine de relais par personnes) mais il faut aussi gérer le sommeil, l'alimentation, la chaleur du jour, le froid des nuits et les animaux errants haha.



  • @bastonsoleil c'est Fallout version running quoi.



  • Bien joué tout ça ! Au vu de ta médaille t'es rentré dans les Chronos Argent ?



  • Respect pour l'iron man, gros niveau, je suis admirateur! Et pour mars prochain t'es un vrai ouf



  • Je fais que des slacks sympas !
    On rigole bien commême !



  • C'est cool tous ces encouragements. Merci encore

    dans toutes mes questions du mec qui n'a pas le temps de bricoler mais qui veut faire plein de tris et de nouveaux montages, voici à ma dispositoins ce que j'ai pour ces deux montages plus oldschool

    Mon kg 171. j'ai pas de thunes mais il faudrait peut être une belle ergostem avec son groupe campanaché et ses shamals ou alors finalement le groupe en dessous carbone et les cosmic SL

    text alternatif

    Le cadre du boesch que je vais récupérer quand j'aurais des sousous (mais que @clmntdbrd et @Glouton gardent gentiment au chaud) que je me voyais bien charboniser mais qui va surement partir en full campa shiny finalement (avec le groupe et les roues du dessus)
    text alternatif

    un groupe campa 10 V carbone
    text alternatif

    0_1537536677487_8d65bfcb-b382-4ead-9411-4b5d989862a3-image.png

    je fais quoi putain ?



  • Je mettrai pas d'Ergostem sur le KG171, par contre je changerai la selle qui passe pas si bien que ça dessus je trouve.
    Peut-être juste une Flite Ti, de nouveaux pneus (assortis). Et après, ça roule !

    EDIT : sinon, tu te fais le délire Mondrian habituel de Look avec pédales jaunes (checked) et selle/guido bleu/rouge au choix ; mais le résultat peut être aussi affreux que cool :D

    EDIT 2 : le Boesch est mignon !



  • @bastonsoleil a dit dans Bastonsoleil - IRONMAN enfin le report :

    je fais quoi putain ?

    Donne moi ton groupe Campa 10v, comme ça t'es tranquille



  • Ton look ta tout monté en campa pour aller avec les shamals ?


  • intense

    C’est quoi ce Cervelo glissé en scred à la fin du post



  • Le Look et le Boesch n'ont pas du tout la même taille. T'es sur de ton choix pour l e Boesch?



  • @Mondrihype yes il est en full campayolo. Je crois que le groupe et le pédalier sont pas de la même gamme

    @Gigi c'est pas le mien, juste une photo trouvée sur les interwebs.
    @Lee j'y réfléchis mais c'est peut être une solution

    @loule le boesch est annoncé en 56. Le look est en 58. Par comparaison le proprio est un 57. Je devrais m'accomoder (et de toutes façons je pense qu'un de ces deux vélos ne roulera quasiment pas



  • Je poste un peu de promo mais allez follow @thefrenchfraires sur insta.

    C'est nous, on va faire un truc cool, il va y avoir plein d'infos, de belles photos et de vidéos. Et avoir de la visibilité nous aiderait à gratter des aides pour le voyage, car ça ferait plaisir.

    Notre Instagram very travaillé