Road to nowhere



  • Faudra qu'on m'explique l'histoire des cartes postales photos etc. C'est pas très clair pour moi.
    Vous prenez quoi comme lumieres?
    Et en vrai je me tâte pour le depart a 4heures... C'est moins relou pour les lumieres justement...
    Mais bon rouler de nuit c'est marrant. Enfin quand on a des bonnes lumières...
    J'ai pas trouvé de parcours. Il le donne sur place uniquement?



  • Nan, sur le lien de la page précédente.
    bon, effectivement, il passe par chez moi, maintenant, la date ne doit pas super matcher sur mon planning.
    Pour les lumières, franchement, à partir de 6h, j'allume plus en ce moment sauf si c'est couvert.



  • @ceramique a dit dans Road to ruin, PBP 2019 :

    JuJu le chauve à casquette qui loge sur le chemin du brm 400 d'angers

    Pour nowel au cas où...

    https://www.instagram.com/p/BiR5vuSnVTX/



  • Moi je prends le départ à 16h donc lumières obligatoires pour rouler de nuit. Le départ à 4h c'est pour les rapides !
    @wapdawap : http://www.rc-anjou-asso.fr/crbst_120.html
    Je suis déçu de ne pas aller à Thouars en passant par Saint-Verge avant de rejoindre Bressuire !



  • Merci @spraynasal.
    Bon je me tâte vraiment... faut que j'en discute ici et là.
    En tout cas si on se sents très mal sur la fin de parcours, @kang pourra nous faire un ravito surprise ^^



  • @wapdawap : le cas échéant je pourrai te prêter ma grosse lumière avant, elle tient 3h à pleine puissance !
    Personnellement même si j'avais les capacités pour finir correctement en partant à 4h, je voudrais expérimenter le roulage nocturne sans dodo.



  • @spraynasal je pense que je vais garder ça pour le 600 en fait le roulage nocturne full balle. Ca me permettra d'avoir aussi le temps de m'acheter du matos lumineux efficient en conséquence.
    Mais je suis preneur de ta lampe en tout cas. La mienne n'étant qu'accessoire...



  • je pense pouvoir être ds les partages si vous avez besoin.
    si on s' organise, je peux sans doute aussi assumer du couchage, façon dortoir de luxe il faut que je vérifie au niveau des dates, mais n'hésitez pas!
    je ne pourrais pas répondre s' il n'ya pas de question!



  • Dodo dans la grotte de @bikibike oui oui oui :D



  • pas dans la grotte! elle est trop crotte en ce moment! surtout pour faire 400 bornes derrière !



  • On recule devant rien :p



  • alors on peux faire deux groupes, ceux qui veulent dormir dans la g/crotte et ceux qui veulent dormir plus confort!
    moi non plus je ne recule devant rien!



  • @wapdawap quand tu veux :)



  • Je serai sans doute de la partie, sur le départ à 4h (ça fait arriver vers 23h/00h).



  • @ruralcyclo cool, on fera le depart ensemble alors. Je compte arriver plus tôt parcontre.



  • Chiche on y va à vélo ?!



  • @cipitized jy ai pensé... Mais vu que je bosse le lendemain, je crois qu'un trajet en caisse sera plus simple.



  • Simple, je ne sais pas... Mais raisonnable !



  • Finalement je me suis inscris pour le départ à 16h le samedi! Sinon pas sûr d'arriver en forme au boulot lundi...



  • Je dois ne pas oublier de m'inscrire demain... Depart 4 heure quoi qu'il en soit.
    Je dormirai sur mon clavier.



  • qui a besoin d'être hébergé à angers?



  • @bikibike je te tient au jus, mais je pense pouvoir gérer tout ça de mon côté. Simplification de la logistique tout ça tout ça.



  • no news ????



  • D'après Strava, il aurait bouclé un BRM 400.
    Mais c'est d'après Strava...



  • 100% succesfull.



  • et donc?



  • Il a dû trouver le 400 tellement simple, il a directement enchaîné sur un 600. Il est sans doute encore sur la route !



  • Un 400 c'est peanuts, le prochain CR c'est pour les trucs sérieux genre le PBP ou +



  • Il y a @mrboulard qui me la barre assez haut en termes d'envoyer du rêve, alors avec mon 400 sans croustillance, je risque pas d'ameuter les foules :D

    Il s'est pas passé grand chose, on a pris le départ après le goûter avec @GrecKo, il y avait aussi @RuralCyclo au départ et des connaissances diverses et avariées, le quota classique de triathlètes ainsi que des trucs plus étonnants que sur mes brevets précédents, notamment des vélos carénés, des vélos couchés et des unijambistes ! On quitte Angers direction sud ouest par Bouchemaine, je connais assez bien cette route maintenant et sa succession de taquets rigolos, à la merci d'un feu rouge pas pressé la première cassure s'opère, un petit groupe part devant. Tout de suite après je croise @RuralCyclo qui veut partir à la poursuite de ses compagnons ayant réussi à passer au feu rouge, je le perdrai de vue après une pause orage. C'est la première fois que je vois ça, des cyclistes s'arrêter pour s'abriter de la pluie, allô les gars !

    Le premier contrôle est à 115km, ces premiers kilomètres sont assez durs avec un certain vent défavorable, en particulier après Vihiers, où l'on quitte les côteaux vinicoles pour rentrer dans le dur des Deux-Sèvres : une très grosse ligne droite tobogganée vent de face jusqu'à Secondigny, passant par Argenton-les-Vallées et Bressuire. Après Secondigny on entame une très longue descente jusqu'à Maillezais où la pizzeria du village accepte de tamponner nos cartes, vider leur stock de cannettes malgré l'heure tardive, sans parler de la pauvre Cassandra qui doit remplir les bidons de tout le monde !

    On arrive dans le Marais Poitevin, c'est un lieu incroyable de platitude, je pense qu'ils s'y sont pris au niveau pour réussir à faire une route comme ça ! De passage à Longeville-sur-Mer je suggère un arrêt parce que déjà il y a des toilettes, une source d'eau et j'ai la dalle, merde. On s'y était déjà arrêté avec @ceramique lors d'un 200 à La Roche ! Certains râlent parce que ce n'est pas le lieu du prochain contrôle, un des triathlètes est un peu en galère, je me disais bien qu'il prenait pas ses relais réguliers depuis quelques kilomètres. Il a le temps de vomir 2 fois pendant la pause. Il repart avec nous et on arrive devant le panneau Saint-Vincent-sur-Jard où on s'arrête tous pour une déferlante de cradovision servant à valider le passage au contrôle. Le triathlète abandonne et appelle la voiture balai, il a de la chance il habite à 15km de là, nickel.

    Il commence à se faire 2h du mat' quand on repart, je commence à avoir les yeux qui se croisent, le route devient un peu vallonnée, heureusement les contrôles sont plus rapprochés. On tient un rythme nocturne pas mauvais, on reprend un puis deux groupes au passage. Je vois plein de trucs sur la route, je ne sais pas si ce sont des crapauds, des hérissons ou autres bestioles, je ne discerne pas spécialement, je me prends un bonbon shoot de caféine censé me réveiller (pas réussi à choper la guarana conseillé par @kisspascool ). On atteint rapidement les Lucs-sur-Boule, on arrête la cradovision au profit du ticket de retrait dans un distributeur. Ça repart, j'ai une petite pensée pour @Cipitized dont cette ville est le centre de son rayon d'action !

    Je discute à l'avant avec Patrick, un quintal, 3 PBP, il me parle de l'incroyable mortalité des hérissons sur les routes de France, c'est un scandale, je suggère de légiférer. Très vite on est à La Bruffière, en attendant mon tour au guichet du CA, un mec me raconte comment il a retiré 40 balles au contrôle précédent et appuyé sur "pas de ticket" machinalement. Il me rigole en me disant qu'il va se retrouver avec 100 balles dans la poche à l'arrivée ! Le triathlète rescapé part sans nous, on reprend les amis de @RuralCyclo, plein d'autres qu'on a tracté pendant la nuit partent sans nous, on se retrouve avec @GrecKo, Patrick le hérisson et un autre petit groupe. On en dépasse quelques uns, qui tiennent pas la train d'enfer que Patrick nous met sur le plat, on retrouve tout le monde à Montrevault dernier contrôle. La fin est pas des plus simples, il doit bien y avoir dans les 500/600m de dénivelé sur les 50 derniers km.

    Le petit groupe part sans prévenir et on se retrouve à 3 avec @GrecKo et Patrick. Franchement je suis fâché qu'ils nous aient pas attendu 2s, les amis de de @RuralCyclo ok on n'a pas du tout roulé ensemble, mais le groupe de cyclos on les a bien aidés une partie de la nuit, je croyais que la devise c'était finir ensemble. Tant pis, on part comme ça, Patrick fait le tempo sur le plat, ça m'arrange je n'y arrive plus je suis mieux dans les bosses, à fond, pas vite, mais à fond. Et c'est là que je vois le groupe de lâcheurs qui galère dans une bosse, à 5km de la fin, je dis allez on accélère dès la fin de la bosse je mets le grand platal, je les dépasse dans le descente et avec mon meilleur regard scarface je place une attaque au pied du rond point, je fais les deux dernières bosses à fond, je fais les descentes à fond et à la fin je prends 3 minutes, rage finish. Je sais c'est totalement stupide mais j'ai pas apprécié le geste. J'ai fait 400km en 17h50.

    https://www.strava.com/activities/1599343880



  • Chapeau



  • J'aurais fait pareil pour le finish (enfin je veux dire dans l'hypothèse ou je serais arrivé jusque là :-)



  • à te lire depuis le début, je trouve qu'il y a vraiment des progrès! tu maitrises! c' est cool!
    tu va le faire en confiance ce PBP!



  • Moi je dis ça manque de gif ce report ! 😁
    Du coup je me permets d'en illustrer le climax :

    @spraynasal a dit dans Road to ruin, PBP 2019 :

    Le petit groupe part sans prévenir et on se retrouve à 3 avec @GrecKo et Patrick. Franchement je suis fâché qu'ils nous aient pas attendu 2s, les amis de de @RuralCyclo

    text alternatif

    ok on n'a pas du tout roulé ensemble, mais le groupe de cyclos on les a bien aidés une partie de la nuit

    text alternatif

    je croyais que la devise c'était finir ensemble.

    text alternatif

    à 5km de la fin, je dis allez on accélère dès la fin de la bosse je mets le grand platal

    text alternatif

    je les dépasse dans le descente et avec mon meilleur regard scarface je place une attaque au pied du rond point

    text alternatif

    je fais les deux dernières bosses à fond, je fais les descentes à fond et à la fin je prends 3 minutes, rage finish. Je sais c'est totalement stupide mais j'ai pas apprécié le geste.

    text alternatif

    J'ai fait 400km en 17h50.

    text alternatif

    Bien ouéj Spray ! 👍



  • J'ai été ultra pris ce week-end là...
    le coup du retrait, c'est abusé, faut y pensé à l'avance, perso je part sans carte, voir sans thune du tout...

    Un truc qui serai bien, si je puis me permettre, c'est que vous goûtiez un peu au brm ou assimilés seul, sans rouler en groupe. Histoire de travailler le mental et l'effort solitaire.



  • Grand bravo !



  • @Cipitized le roulage en solitaire j'ai pas mal donné, à un niveau moins élevé que toi certes mais pour moi c'est suffisant. Désormais je réserve ce plaisir pour les longues nuits d'hiver. Si j'ai rejoint un club, et si je préfère aujourd'hui rouler accompagné c'est le fruit de longs rides d'introspection :p
    Pour le retrait ils avaient prévenu et envoyé les modalités possibles de contrôle nocturne à l'avance !



  • Pour le retrait, c'est connu et archi-connu. Pour la photo, pareil.
    C'est même dans le règlement des BRMs, article 9:
    http://www.audax-club-parisien.com/FR/312 - Réglement des BRM France.html

    Comment ça, vous n'avez pas lu le règlement?



  • Il y a aussi la carte postale. Quel merdier cette troisième option...



  • Mais oui en tout cas @spraynasal il gère et il progresse et à progressé de ouf.
    On en parlait avec @cov qui roulait avec lui au tout début ou 100km à 25 de moyenne etait encore un défi et depuis qu'on se croise il y a eu grosse montée en puissance et en maîtrise de soit.
    maintenant, pouarf, fingers in da nose n'est ce pas.



  • Clairement, en un an d'evo, c'est super! Et encore, je n'ai rouler que 4 fois avec.

    Maintenant, on va lui changer son look d'abeille !



  • Bravo, mais si je puis me permettre, arrête de t'entrainer maintenant, sinon ton report sera pas assez funky pour le PBP !



  • @cipitized a dit dans Road to ruin, PBP 2019 :

    Maintenant, on va lui changer son look d'abeille !

    Haha t'as totalement raison ! Le style de toute évidence c'est pas dans mon ADN xD



  • @wapdawap : il a fallu pédaler quand même ! Mais on se faisait la réflexion avec @GrecKo que limite on était mieux après le 400 qu'après le 300 (hors manque de sommeil).



  • @spraynasal pareil pour moi, hormis le coup de barre standard à l'arrivée, j'ai eu moins, enfin pas du tout même, mal aux pattes apres coup.



  • bravo Mr Spray ;)



  • @wapdawap : je sens quand même les traces de l'effort et j'avais pas mal de douleurs parasites sur la fin ! Ce midi avec les collègues j'étais dans le dur !

    Les photos sont arrivées (merci les orgas !)
    Avant le départ

    Avec Grecko dans la côte de Rochefort-sur-Loire
    Avec Grecko dans la côte de Rochefort-sur-Loire



  • Ah nous on en a pas eu.
    Parcontre niveau orga j'ai beaucoup apprécié la validation et confirmation des inscriptions par mail et la gentillesse des gens en plus de ça. Bon ils sont rarement méchant, mais là c'était top top.



  • Franchement l'organisation du RCA au niveau des brevets c'est vraiment le top, c'est pour ça que parfois je les préfère à ceux qu'on a par chez nous !



  • Hey les gars ?
    sur la seconde photo, le barbu en rouge toque blanche, c'est Gérard ?
    il se balade en jupe à Nantes il a un D4 alu bien rinçé....il est gentil comme tout,
    il a déjà du PBP a son actif ainsi que des brevets alpins
    c'est un régulier de campus....



  • Oui c'est lui, avec en prime le magnifique photo montage du RCA : http://www.rc-anjou-asso.fr/wa_57_p/pa_432y406kgm29oci/big_0441.jpg

    On l'avait vu au 200 de St Herblain aussi.



  • il n'est pas si vieux que ça, il bosse encore . . .
    il est roots de chez roots, avec son sac à dos et ses gants de jardinier...
    la brique dans le porte bidon
    pédales plates, comme tous les grands esprits ...
    lui, les jours ou il ne roule pas, il fait ses 30 bornes....



  • J'en ai un par chez moi comme celui là !

    Tu te souviens du clm avec carton !?
    https://www.instagram.com/p/BLCRl3gBcmQ/
    Bah c'est lui!!!



  • whaou...! un coup de peinture et on y vois que du feu pour le clm



  • C'est dur le vélo. Oh là là ! Qu'est-ce qu'il faut être con pour faire ça comme sport !



  • @spraynasal les courbatures sont parties en allant au taf ce matin pour moi ;)



  • Félicitations les gars !!!!



  • bravo mr spraynasal !!!



  • t'as été ou ? t'as fini la BTR ?
    pourtant je t'ai pas vu inscrit sur la liste



  • T'avais 2 lettres de bon, c'est le RBR pas la BTR.



  • TLDR; J'ai fait un Rennes - Brest - Rennes, c'était top malgré la difficulté du parcours !


    Dur dur le réveil à 2h45, j'ai 30m max pour prendre la voiture et arriver au point de départ. Sur la route je vois de beaux éclairs, ça risque d'être dantesque. C'est la vie, puis après tout je pars que sur 600km. Arrivant à Chantepie je me fais déjà tenir la jambe par le papy qui fait le routage parking, il m'explique qu'il aurait bien voulu faire son premier PBP à mon âge, maintenant qu'il en a le double, ça le soûle, 10mn plus tard j'arrive à me garer à remonter mon vélo et à passer au contrôle. Après le contrôle je me rends compte que j'ai laissé mes chaussures dans la voiture. Arrivé à la voiture je me rends compte que j'ai laissé les clés de la voiture sur la table d'inscriptions... Plein de têtes connues, on retrouve souvent le même monde dans ces manifestations. Toute la Bretagne est en alerte orange, on doit même signer une décharge si on veut partir, je soussigné spraynasal déclare bien vouloir partir malgré le risque de se voir foudroyé durant le parcours.

    On s'élance dans la 2e vague avec @wapdawap et @RuralCyclo. Très vite on se retrouve devant avec @wapdawap, plus tard on me parlera de lui comme le "gars qui nous a planté" le parcours. J'avoue mon GPS si prompt à bipper lorsqu'on s'éloigne du parcours n'a pas moufté quand on a filé tout droit sans trop regarder, enfin bref on est pas à 3km près quand on fait ce genre de distances. On prend les premières sauces, de la pluie bien drue qui fait mal, contrôle surprise à Vieux-Vy-sur-Couesnon, on repart assez rapidement, le train est plutôt bon, et malgré la pluie on avance. Pendant qu'on se prend une pluie dantescodéluvienne, y a un papy qui vient nous voir devant pour nous demander de rouler plus vite LOL, genre on a froid les gars accélérez dans les descentes, au départ je crois que c'est une blague mais en fait non... du coup ça commence à tabasser direct dans les faux plats et les descentes, je n'arrive pas à manger à ma convenance à ce rythme, pour suivre je suis obligé de mettre un braquet plus gros que ce que j'aimerais, alors quelque part après Saint-Méen-le-Grand je laisse filer le groupe dans un de ces faux plats montants interminables dont la Bretagne a le secret. Je reprends un rythme plus tranquille, je soigne ma fringale et je me fais une petite quarantaine de kilomètres tout seul jusqu'à Loudéac. Je fais 3 fois le tour de la ville avant de trouver le local des cyclos de Loudéac, il est 11h50, je suis moins mouillé que prévu. Je croise d'autres lâchés du groupe d'avant qui partent au moment où j'arrive. Je mange mes petites salades de riz, je remplis mes bidons, je remets de la bouffe dans ma sacoche et je pars à la chasse d'un groupe parti un peu devant moi.

    Si le relief jusqu'à Loudéac était honorable, après Loudéac ça se corse. Enfin bon, je me fais déjà divulgâcher (autrement dit spoiler, NDLR) la difficulté par les habitués du PBP. Direct on prend un taquet sur 1km à la sortie avec des pourcentages dégueulasses (un mec pose pied à terre et monte à pied !) et puis ça ne fait qu'enchaîner, le groupe roule moins vite que mon rythme naturel mais ça le fait, je suis moins dans le dur que précédemment. On est à peu près une huitaine de cyclos. On arrive à Carhaix sans encombre vers 14h45, et plutôt au sec. Je commence à comprendre qu'en Bretagne tous les villages sont forcément en haut une butte. Va falloir s'y faire.

    À partir de là commence la partie que j'ai le plus apprécié, franchement désolé les Bretons mais depuis le départ et jusqu'à Carhaix la route ne présentait qu'une totale absence d'intérêt, c'est pas beau. En revanche la route touristique qui va jusqu'au Roc'h Ruz est magnifique. Je tente un brin d'humour à Poullaouen mais ici l'été, ils ne doivent boire que du cidre avec les grillades, dommage je trouvais que c'était bien trouvé. Les pourcentages de l'ascension ne sont pas trop durs, avec Noé, pipriatain d'adoption, 40 ans au compteur, on grimpe assez bien, surtout lui mais je suis sans trop de difficulté, on arrive en haut, la vue est magnifique sur les monts d'Arrée et comble du comble il y a un superbe soleil. S'en suit une descente dans laquelle on ramasse le papy qui voulait rouler plus vite... et il relance comme un con dans la descente, je suis en chasse patate derrière, je laisse tomber je vais pas faire un effort comme ça, il y a encore quelques kilomètres à tirer. Après la longue descente, les bosses continuent à s'enchaîner et celle de Plougastel me met un coup dans la tronche.

    Arrivés à Brest la vacuité de cette entreprise m'apparaît dans toute sa splendeur, on va jusqu'à un gros rond point dans lequel on prend à gauche, on passe devant le panneau Brest, puis on reprend la piste cyclable qui longe la plage dans l'autre sens. C'est fini circulez y a rien à voir. Et c'est vraiment ça que je trouve génial. C'est comme aller à Montaigu depuis Nantes pour la digue ou faire un Cannes Lourdes juste pour la beauté du jeu de mots. On galère comme des perdus à trouver le chemin pour aller à La_Forest-Landerneau, il est pas loin de 19h quand on y arrive.

    Je suis complètement azimuté en arrivant. Je sais pas par où commencer. Je dois bien perdre 30mn à savoir si je mange en premier, si je me lave en premier, si je remplis ma sacoche en premier. J'enlève mes chaussures et je m'assois 5 bonnes minutes à ne rien faire. Je décide d'aller prendre une douche, j'ai oublié mon gel douche, mais il y a le gel douche de la solidarité cycliste. Je me sens beaucoup mieux après. Je rangeouille mes affaires, je refais le plein de bouffe sur ma sacoche, je finis mes dernières rations de boisson poulet curry. Ensuite je mange une bière et je bois un sandwich. J'annonce direct que je vais dormir 3h, de toute façon vu les trombes d'eau dehors j'ai vraiment pas envie de partir. Une partie du groupe part quand même, avec Noé et papy-qui-veut-rouler-plus-vite on trouve un arrangement, on se réveille à 22h30 et on part, je dis vous êtes durs en affaires mais OK.

    On ne dort pas vraiment dans cette ambiance, on somnole, on se retourne dans son sac de couchage, on subit les bruits parasites, papy il ronfle pour de bon, en plus sa couverture de survie fait un bruit de frottement de vêtement synthétique des années 80. J'ai du mal à émerger mais il m'attendent quand même et à 23h on quitte La Forest en direction de Rennes. On galère encore comme des nazes dans les petites routes avant de réussir à trouver la route de Landernau, et en plus c'est pas la bonne ! On se rajoute deux taquets nocturnes juste pour le fun merci le mec avec le GPS (en fait c'est moi). Arrivés à Landernau, on a une divergence d'avis sur la suite, papy veut passer par Plougastel, moi pas. D'après le parcours on doit suivre la route de Landivisiau pour arriver à Sizun. Tant pis, qui m'aime me suive, Noé m'a suivi.

    À partir de là, on passe la nuit ensemble avec Noé, on va pas trop vite car avec le brouillard la visibilité est pas top, même avec la grosse lampe dynamo. Il est bien plus costaud que moi, il m'a tracté une bonne partie de la nuit. On arrive à Carhaix sans soucis, enfin, on a raté l'embranchement qu'on devait suivre mais on y arrive quand même. Il est 2h du matin. On envoie notre carte postale, on se sustente puis on roupille 10mn sur un banc miteux. Une paire de mecs bourrés passant par la nous réveillent, merci parce que sinon je pense qu'on prenait pour plus cher. On commence à rouler pas très droit, on est obligé de s'arrêter à Corlay pour un petit dodo, je crois que celui-ci dure plus que prévu. D'autres lâchés du groupe de @wapdawap sont là qui se réveillent au moment où on arrive.

    Le jour se lève près de Le Bodéo, l'important c'est quand même qu'il sente bon dis-je, mais je crois qu'on est plus d'humeur à faire de l'humour. On doit s'arrêter à Allineuc car on n'a plus d'eau, la seule eau qu'on prend c'est celle qu'on boit, on a de la chance ! Les dernières montées avant Loudéac sont dures, Noé ralentit pour m'attendre, il est 7h et quelque quand on dévalise la boulangerie de Loudéac.

    Après Loudéac on est plutôt bien requinqués, on remonte pas mal de groupes, on les accroche mais ils vont moins vite que nous, on file. Au loin on aperçoit un gros peloton qui avance assez vite, on part en mode poursuite pour les rattraper, ça dure assez longtemps, on accélère autant que possible, on se dit que ça sera notre salut, puis quand on finit par les rattraper à Illifaut, ils prennent une autre route, on crie pour les prévenir, mais en fait ils ne font pas le brevet. On est entre morts de rire et consternés d'avoir laissé quelques plumes, on en rira encore jusqu'à la fin du parcours. Je commence à être en galère de bouffe mais mon compagnon de route me dépanne d'une barre.

    On discute, on parle de la famille, les enfants, les parents, ça va ? Et le boulot tout ça, et la terrasse tu vois si tu veux la faire nickel il faut la mettre sur plots tu vois, en plus sinon après y aura aucun artisan qui voudra te mettre une véranda dessus. Je parie que t'es né à Noël, il me dit ouais je suis le cadeau de Noël de ma maman, pourquoi tu crois que je m'appelle comme ça ?

    Le dénivelé ne faiblit pas, on dépasse encore des coureurs isolés à Saint-Méen-le-Grand, puis à Bécherel, on revient sur le groupe croisé à Corlay au dernier contrôle, à Tinteniac, on arrive à l'heure de l'apéro. En repartant, je nous refais faire un tour gratuit de la ville avant de prendre la route d'Hédé, j'arrête de pester contre le dénivelé de toute façon ça s'arrêtera qu'à la fin. On alterne entre on avance à 2 à l'heure et on arrive à tenir 5km à 33 de moyenne. La route du meuble qui nous amènera à Rennes c'est de la grosse merde en boîte, on fait au mieux, Noé connaît bien la route, il se déplace régulièrement dans le secteur. J'ai un regain d'énergie et je passe devant à l'approche de Rennes, je ralentis de temps en temps pour attendre Noé, je suis tellement motivé que je nous paume vu qu'il faut pas mettre devant un mec qui connaît pas la route, on prend donc le chemin le plus inefficace pour traverser Rennes. On réussit tout de même à prendre un maximum de feux rouges, on arrive à Chantepie, un peu rincés mais contents, il est 13h55. On a fait les 600km en 32h52.

    https://www.strava.com/activities/1629728877


Log in to reply