Voyage a vélo, rando longue distance.



  • text alternatif
    C'est reparti pour le : http://trackleaders.com/transconrace17
    Pas de Kristof Allegaert, Josh Ibbett, Alexandre Bourgeonnier, Richard Dunnett, Matt Wilkins....
    Qui sont les hommes à suivre selon vous : James Hayden, Nelson Trees, Geoffroy Dussault, Michael Wacker, Matthew Falconer, Samuli Mäkinen, Stephane Ouaja, Gareth Baines, Lee Pearce, Bjorn Lenhard, Paul Galea, Emily Chappell ???



  • Stephane assurement.
    Et Llorca (Felix F.) qui était ici auparavant.
    J'etais au départ hier soir, de bien beaux vélos, des riders motivés et souriant. J'ai pas cru voir de mecs qui allaient prendre le départ en champion. Des gens humbles et un hommage en la mémoire de Mike.
    C'etait cool.



  • Oui je souhaite à Kiwi de monter sur la boite surtout que cette année il à un vélo aux petits oignons !
    text alternatif
    Sur la mentalité plutôt cool : J'espère que çà va durer : pas trop de fric, de média...et çà peu le faire ;-)![text alternatif](url de l'image)



  • il se met bien le kiwi !



  • putain j’ai lourd le seum la : "Early this afternoon we received confirmation of a fatal road traffic collision involving Frank Simons, rider 172. It is the saddest and most shocking news and our thoughts are immediately with Frank’s family, who we have been in contact with through their nominated next of kin." RIP FRANK

    Et je viens de lire que le conducteur avait pris la fuite : ici



  • Année de merde :(



  • Petit retex si si la famille du petit trip de cette année 2017, Paris (FR) - Fatima (POR) a vélo.

    Projet: Il y a 12ans je l’avais fait avec mon père, mon oncle et mon cousin en mode porte bagage, étape au feeling, matos de l’époque toussa toussa. L'idée me trottait dans la tête de la refaire et c'est lorsque mon beauf m'a présenté son projet de rallier Bordeaux a Fatima en 6 jours pour l'association http://www.terre-fraternite.fr/ que je me suis dit, c'est maintenant ou jamais. Après des semaines a peaufiner la trace GPS de Paris a Bordeaux pour mon Etrex 20, regrouper le matos pour le voyage, préparer le vélo et le bonhomme, m'y voila, le 31 Juillet a 14h:

    text alternatif
    Vélo: Décathlon 9.5 RS Titane avec roues artisanales en 24/28 montées avec pneus tubeless Specialized S-work Turbo 26. Transmission 34/50x12/30.

    Poche cintre Apidura 9L, top tube Revelate Design en taille M et sacoche selle Revelate Design Terrapin.
    Pour le campement, tente HighPeak 1 place kité alu, duvet Deuter et matelas Seatosummit. coussin gonflable, sac à viande décathlon.
    Nécessaire de réparation, 1 pneu, 2 CaA, cale de chaussures, T-rap, piles CR2032, LR03/06, 2 gourdes, batterie externe pour le téléphone, lampe frontale, antivol.
    Pour le reste, brosse à dent, dentifrice, habit civil (short/T-shirt), coupe vent, manchettes, 2ieme paire de chaussette, 2ieme set de rechange (haut et cuissard), serviette, gants et chaussures pliables

    text alternatif

    J1 :Etiolles / Orléans - 109km / 700m D+:
    text alternatif

    Étape de mise en jambe, les kilomètres défilent assez vite et bien pour un tracé que je connais presque déjà pour l'avoir emprunté quelques années plus tôt pour un Paris / Tours en fixie. A 20km d’Orléans je rencontre deux autres voyageurs a vélo qui vont eux aussi au Portugal et parti eux aussi de la région parisienne ils prévoient de s’arrêter à Orléans au même camping étape que j'avais visé pour cette première journée:
    text alternatif

    Arrivé assez tôt à Orléans une drache m’ôte toute envie de poursuivre pour gagner quelques kilomètres sur l’étape du lendemain qui sera très longue. Je me douche, vais au courses pour le ptit dej' du lendemain et retrouve mes ptits portugais. J'ai aussi discuté avec un allemand qui était en train de rallier le point le plus au Nord de l’Europe à celui le plus au Sud. Durant la nuit il a plut par deux fois mais assez peu pour ne pas tout mouiller et heureusement que j’étais sous des arbres.

    J2 : Orléans / Civray - 254km / 1785m D+:
    text alternatif

    Départ visé pour 7h donc réveil a 6h. Les portugais sont déjà en selle, je ne les reverrai plus. Il pleut dès le départ et ce pendant 2h30 a l'issu de quoi je laisserai le mauvais temps derrière moi jusqu'au Portugal. Étape très (trop) longue et composée de beaucoup de tape cul avec léger vent de face qui vont m'user physiquement et moralement. J'arrive néanmoins a rallier Civray après 10h20 de selle.

    Chambord en toile de fond
    text alternatif

    J3 : Civray / Merignac - 208km / 2000m D+:
    text alternatif

    Départ a la fraiche pour une étape que je pensais sur le papier plus facile mais queneni, vent de face toujours présent, tape cul bien plus important et une crevaison a 80km de Bordeaux en plein cagnard. Lessivé à 60km de Bordeaux je fais un dernier pit-stop au troquet du coin. La pinte de panaché n'aura pas tenu les 30sec et le morale est au beau fixe après ce rafraichissement. J'arrive a Mérignac ou m’attendait mon beauf avec ma sœur et leurs petits ainsi que mon père. Douche et resto en famille. Début des douleurs au cul.

    J4 : Merignac / St Jean De Luz - 223km / 1310m D+:
    text alternatif

    Départ en vélo pour certains et pour les autres en voiture. Ils feront en une journée ce que nous ferons en 6. Étape un peu compliquée, les douleurs au cul deviennent gênantes et le morale est a zéro avec cette traversée des landes avec vent de face. Le beauf a une sacré caisse mais je paye cher mes 2jours et demi de biclou dans les jambes. Il m'ouvrira la voie quasiment toute la journée. On arrive malgré tout a rouler et on se permet même de faire des bornes en plus pour gagner sur la journée de demain, les Pyrénées. J'ai discuté avec une espagnole près de qui on s'est installé. Elle voyageait a travers la France au départ de Paris sans objectif fixe mais au gré de ce qu'elle dénichait comme idée dans un gros bouquin "Visiter la France".

    Moi cherchant la bénédiction au Rocher de la Vierge à Biarritz:
    text alternatif

    J5 : St Jean de Luz / Haro (ESP) - 225km / 2700m D+:texte en gras
    text alternatif

    On essaye de pas décoller trop tard car l’étape s'annonce rude. Faite de petit tape cul au début on aura droit en milieu de parcours a une belle ascension d'une dizaine de km pour 500m de D+:
    text alternatif

    On restera toujours a +400m avec de jolis tape cul et ce jusqu’à Haro notre très jolie ville étape. Petit regret de pas avoir pris le temps de la visiter, se sera pour un prochain voyage peu être. Les douleurs au cul deviennent des plaies. Ça colle au cuissard quand je suis assis et se décolle quand je suis en danseuse, ma vie est géniale.

    J6 : Haro (ESP) / Palencia (ESP) - 187km / 1680m D+:
    text alternatif

    Nous ne ferons que monter pendant les 60 premiers kms pour atteindre une altitude de 1200m puis en descente les 40km suivant avant de se taper 3 tape cul vers Palencia qui nous emmènera au niveau +700m. Passer Burgos et donc le chemin de Compostelle, nous ne croiseront plus que des voitures et les villages (nous pourront même aller jusqu’à dire, regroupement de 10 maisons/bâtisses/fermes) ne nous offriront pas grand chose a nous mettre sous la dent. Arrivé a Palencia, aucun camping a moins de 20km à la ronde. Fatigué je paye un backpackers horriblement cher pour les services proposés mais peu importe. On en profite pour faire une lessive de nos affaires de sport.

    Le vent dans le dos nous permet de faire une moyenne de 28km/h, en témoigne cette photo ou les deux bras en l’air j’étais a 45km/h
    text alternatif

    Je fais le malin mais en faite j'en chie a mort la ^^:
    text alternatif

    J7 : Palencia (ESP) / Bragança (POR) - 231km / 1580m D+:
    text alternatif

    Étape avalée en 7h40 grâce toujours au vent de dos et qui permet avec l’étape d'hier de faire un semblant de jour de repos et mon dieu nous quittons enfin l'Espagne. J'en pouvais plus de leur façon de vivre et de leur bouffe. Déjeuner à 13h, diner à 21h30, mon corps n'a jamais pu s'y faire par contre on a laissé derrière nous une ville juste avant la frontière ou j'y aurais bien passé une journée, Puebla de Sanabria et je laisse aussi derrière moi les bières Amstel Raddler qui ont fait la joie de mes papilles durant toute la traversée de l'Espagne:
    text alternatif

    Le passage de la frontière nous mènera tout de même à 1100m et mon dieu, on aura jamais été aussi proche du but:
    text alternatif

    Avec l'heure en moins nous arrivons assez tôt au camping au nord de Bragança et c'est pas a moi que ça déplaira, ça m'a permis de passer deux heures la dedans a laisser mes jambes flotter.
    text alternatif

    Les plaies au cul sont toujours la avec un peu d'irritation au niveau de l'aine mais ça ne me fait mal que les 10 premières minutes maintenant, a la reprise le matin et après le déjeuné. Je pense que mon corps n'envoyait plus l'information de douleur a mon cerveau qui a fait le bon choix de ne pas chercher a traiter une information qu'il ne recevait pas.

    Cette étape nous a permis de faire un tour gratos de dodoche suite au rassemblement mondial des 2cv la semaine avant à Lisbonne. Eux aussi sont courageux, 4 jours de voyage pour rallier la Bretagne a Lisbonne et vice versa avec trois 2Cv et un camping car suiveur.

    Et bordel, enfin de la nourriture portugaise.

    J8 : Bragança / Castro Daire - 221km / 3880m D+:
    text alternatif

    Les choses sérieuses commencent vraiment. Mon beauf voulait prendre un autre chemin que celui qu'on prend en voiture alors au lieu de rentrer par le milieux du Portugal a Vilar Formoso il a eu la bonne idée de vouloir faire une entrée par le nord en traçant vers le sud tout schuss direction Fatima sauf que lui n'a pas été en Mai faire le "Douro Grandfondo" sinon il aurait su que c’était une très mauvaise idée. Bref, je vais mieux aujourd'hui et je passe quasi la journée devant pour une fois et ce jusqu’à ce que mentalement et physiquement je m'effondre, vers 17h lorsque je comprends qu'on prend direction Peso da Regua et que pour se défaire de cette ville ce ne sont que des montées et que la descente pour y accéder, longue de tout de même 20km se fera vent de face et qu'il faudra pédaler pour atteindre les 35km/h la ou en Espagne sur du plat on était a 45-50... Et effectivement, Peso da Regua me sera Fatal.
    On choisi l’itinéraire "ter" qui nous fera monter pendant 30kms alors que nous en avons a ce moment la déjà 180km dans les jambes. Nous partirons du Douro au niveau +150m pour atteindre les +1000m avec des portions a 12%, 15%, 17% et 20% sur certains tronçons. Heureusement que je connaissais le paysage car tête dans le guidon a souffrir je n'en ai pas vraiment profité:

    text alternatif

    Cette photo ne rend pas un dixième de l’époustouflant paysage que donne la vallée du Douro mais ça donne un rapide aperçu. Finalement nous bouclerons l’étape a 22h45 en arrivant a Castro Daire après avoir roulé 1h20 sous la lumière de la pleine lune. Une bien belle expérience avec comme point finale une nuit passée a la caserne des Pompiers de cette même ville. Un grand merci à eux.

    J9 : Castro Daire / Fatima - 226km / 3000m D+:
    text alternatif

    Enfin, la dernière étape. Elle s'annonce longue mais je sais que nous iront au bout, qu'importe les plaies au cul. Se ne sera pas la plus belle des étapes malheureusement. contraint a utiliser des axes principaux par manque d'alternative viable (état des routes, détours, dénivelé) nous roulerons correctement pour maintenir une moyenne de 26km/h. Seul récompenses, manger sainement pour une bouchée de pain depuis le passage de la frontière. La ou en France/Espagne pour 16/18€ une personne avait le droit a plat/dessert/boisson, au Portugal se sont deux personnes pour le même prix et avec des produits frais en prime.

    Arrivé a Fatima nous passons au Sanctuaire pour mettre un point final a ce défis que c'est lancé mon beauf et dont il tenait un journal de bord pour l'association et donateurs. Nous continuerons a rouler 4km accompagné d'une voiture de la famille pour enfin arriver à la maison. Je peux a peine m'assoir sur la chaise du salon mais peu importe, la mère apporte un plat de Bacalhau com Natas, la je sais que plus rien ne peut m'arriver.

    Au final se seront (données GPS) pas loin de 1885km pour 18650m de D+ en 74h30 de selle. 10jours après, je viens de récupérer mon cul ^^.



  • Excellente balade, ça donne bien envie.
    Le vélo à bien tenu? Une seule crevaison du coup?



  • En ce qui me concerne une crevaison oui avant Bordeaux sur une route plutôt propre mais vu comment était planté le cailloux dans le pneu les planètes étaient alignées pour que ça m'arrive ^^. J'ai eu aussi à resserrer mon pivot de fourche qui avait pris un petit jeu au départ de Bragança à la 8ieme étape mais c'est tout.



  • Sacrées étapes bravo !!! La dernière photo de paysage fait baver !



  • Le cul rouge c'était pour aller avec le zizi vert ? Tu me diras ça fait les couleurs du Portugal. #troll
    Très beau voyage en tout cas !!



  • Buhahaha, sacré Patrick !

    #OldSchool #EstCeGravel?

    0_1504874354735_LBC.png

    Trouvé sur LBC par @Pipipipierre-Palmade (BTW @Tomi si tu peux lui renvoyer son password ça serait cool, merci).



  • Haha je l'ai vu aussi, il me fait trop marré, le type change pas !



  • et le prix est cool !!!!



  • et l'attitude aussi :)



  • Je ne sais pas comment intégrer une vidéo donc voici le lien de mon weekend dans le désert des Bardenas (Espagne).
    LIEN YOUTOUB

    Et si vous voulez des infos sur le vélo: Pedalroom.com



  • @Wearable a dit dans Voyage a vélo, rando longue distance. :

    Je ne sais pas comment intégrer une vidéo donc voici le lien de mon weekend dans le désert des Bardenas (Espagne).
    LIEN YOUTOUB

    Et si vous voulez des infos sur le vélo: Pedalroom.com

    Sympa !!
    Merci pour le revival avec Clutch !!!!



  • Salut a tous

    J'ai une petite question, sûrement bête, sûrement déjà débattu mais j'ai pas trop trop trop trouvé...

    Pour les longues distance, prolongateurs ou pas prolongateurs pour les parties plates ?
    Car ça empêche l'accès à une sacoche de guidon mais en même temps pour le plat c'est vraiment pas mal...



  • @sayzahr ta question est loin d'être bête car beaucoup semblent ne jurer que par les prolongateurs et ça devient un peu la mode d'en voir partout désormais. En réalité il y a des moments où c'est inutile comme lorsqu'ils sont mal réglés ou sur des parcours ou tu dois privilégier le poids.

    Je dirais que c'est une habitude à prendre et qui implique des ajustements à savoir faire correctement. La position des prolongateurs, le modèle de ta sacoche, ton réglage ou modèle de selle etc.

    Si tu pars sur des grandes distances avec de préférence pas mal de plaines alors c'est justifié pour te donner des positions supplémentaires et relâcher tes muscles des bras ou du dos.
    Si tu pars pour 100 bornes de grimpe ça n'a à mon sens aucun intérêt....

    Quoi qu'il en soit les prolongateurs te permettront de fixer pleins de choses à l'aide de simples sangles ou de sacoches sur mesure donc le problème n'est pas là je pense.



  • Dac merci bcp :)
    Avec un ami on va essayer de se mettre aux brm (un 200 en octobre). Il y a environ 1300/1400 mètres de D+...
    Je vais le faire avec mon kona rove st (j'aurai mis des pneus plus roulant).

    Du coup j'hésitais car avec les prolo je suis pas mal installé mais je sais que des que ça monte un peu ça me sert pas...



  • Si t'es bien installé, que ça t'aide a passer le vent dans la plaine ou bien à te donner plus de positions n'hésite pas !
    Après pour un 200 ça n'est pas forcément nécessaire même si ça peut être un confort.



  • Allez zou alors :)

    Juste que je trouve un modèle un peu mieux que mes chinois ^^ j'en cherche des plus relevé ^^ ceux de popopingpong plus haut ont l'air chouette

    Merci en tout cas :)



  • Tout à fait d'accord avec @MaitreSedan
    Et ça dépend aussi de ton niveau. Car même sur un 150Km/Jour sur 3 jours en plaine, les prolos m'ont vraiment permis de gagner en confort et en perf (avec un bon vent de face).
    Et aucun problème avec une sacoche de guidon type Ortlieb Bikepacking ;)



  • Parfait merci ! Je vais les laisser ! Faut juste que j'en trouve des mieux ^^



  • Moi après 17000km de voyage je peux te dire que j'ai kiffé les prolongateurs!



  • Vous avez des modèles en particuliers a recommandé? Des modèles qui sont moins typés CLM et plus confort ?(si ça existe??) Ou c'est vraiment en fonction des goûts de chacun ?



  • je me suis pris ça il y a 6 mois peut être: https://www.decathlon.fr/prolong-cintre-triathlon-500-id_8324326.html
    ça m'a permis d'avoir une position de plus à l'époque ou je commencais à randonner sur de longue distance avec mon cube en cintre droit, il est maintenant monté sur mon london road.
    pour les sorties vraiment longues (à mon échelle) et surtout pour le vent de face, j'aurais du mal à m'en passer maintenant.



  • @bobousse a dit dans Voyage a vélo, rando longue distance. :

    je me suis pris ça il y a 6 mois peut être: https://www.decathlon.fr/prolong-cintre-triathlon-500-id_8324326.html
    ça m'a permis d'avoir une position de plus à l'époque ou je commencais à randonner sur de longue distance avec mon cube en cintre droit, il est maintenant monté sur mon london road.
    pour les sorties vraiment longues (à mon échelle) et surtout pour le vent de face, j'aurais du mal à m'en passer maintenant.

    Un ami la aussi il en est ultra content aussi. En plus ils te permettent d'être un peu surélevé du cintre !


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.