OPENSHRINE / Prémices d'une obsession.



  • Après maintenant quelques années de reluquage intense de ce forum, je pense avoir acquis les travers de la plupart des lecteurs et contributeurs de ces pages ...

    En s'auto-diagnostiquant on peut identifier quelques symptômes tels que la consultation frénétique des actualités du forum, le non moins acharné scrolling de différents sites de petites annonces allant de pair avec la mise en place d'alertes sur ces mêmes sites, et enfin les douloureux dilemmes entre remplir le frigo, payer son loyer (insérer ici une autre obligation "vitale") et acquérir ce cadre, ce vélo, cette paire de roue, etc etc.

    Je laisse à votre entière appréciation le soin de me corriger, voir même d'ajouter des symptômes complémentaires, voilà plus longtemps que moi que vous baignez dans ce game.

    Mais trêve de bavardage superflu, allons à l'essentiel et rentrons dans le vif du sujet.

    Je suis venu au vélo plutôt récemment en fait, c'était tout d'abord par la recherche d'un moyen de locomotion pour me rendre sur mon lieu de travail saisonnier (m'étant fait voler le précédent, encore naïf à placer ma confiance dans un antivol basique).

    J'avais donc acquis un motobecane transformé en singlespeed pour une poignée de billets et avec le recul je m'étais plutôt fait arnaquer, même si je trouvais qu'il était racé, qu'il allait vite avec son style épuré.

    Ca ressemblait à ça :

    text alternatif

    J'avais donc cédé au sirènes du bon goût en lui greffant des pneus de couleurs différentes et il est resté tel quel pendant quelques mois avant que je ne me décide à le démonter (étant devenu entre temps un lecteur du forum) ; afin d'abord de le poncer entièrement, le vendeur l'ayant barbouillé de peinture noire mate afin de le rendre plus vendeur, streetcred, et d'hameçonner potentiellement plus de victimes crédules, de l'upgrader avec des composants de choix et d'en faire enfin quelque chose de présentable.
    L'aurait-il été ? Sachant que je fréquentais avec bonheur des sites tels que santafixie et autres beastybike, je suis aujourd'hui en droit d'en douter.

    Après avoir buté sur le démontage, le filetage de la manivelle étant détruit, et la potence coincée, il est resté en l'état, attendant des temps meilleurs et une hypothétique solution. Il est d'ailleurs toujours à la cave, preuve que nous vivons de terribles temps.

    Un autre vélo a fait son apparition, vite disparu, volé dans le hall de ma résidence de l'époque.

    Son remplaçant était lourd, réellement vintage avec ses freins Mafac à tirage central, c'était un route en tubes de chauffage, il a finalement rejoint d'autres cieux, mais il m'aura permis de m'aguerrir au nettoyage, démontage, remontage d'un vélo.
    Il m'aura également permis d'avoir l'œil plus affuté, et de ne plus sauter sur n'importe quelle annonce intitulée "vélo de course".

    Les choses deviennent plus sérieuses avec l'acquisition d'un Motobécane Mirage de 1982, d'après mes recherches.

    text alternatif

    Le voici tout rutilant après un briquage en règle, il est moins flambant aujourd'hui, mais devrait retrouver plus de lustre bientôt.

    Au programme, rien de bien fou :

    • Cadre Motobécane Mirage en Acier Inexternal 2040 / Fourche Chromée
    • Cintre Motobécane
    • Pédalier Nervar
    • Pédales Shimano (référence oubliée)
    • Dérailleurs et leviers Huret
    • paires de roues dépareillées, Avant : Rigida, Arrière : Mavic
    • Selle Motobécane
    • Porte-bagage Pelago.

    Les mois passent, la maladie s'aggrave, le scrolling devient plus forcené, les alertes leboncoin font leur apparition, et l'envie d'acquérir une nouvelle monture en acier plus noble et avec un montage plus prestigieux me titille de plus en plus.

    C'est alors que je tombe sur une annonce et cette photo :

    text alternatif

    Mon œil maintenant plus acéré me permit de déceler un acier de qualité, des composants honorables, et ce malgré le flou de la photo et le laconisme du descriptif annonçant sobrement : vélo de course, dans l'état, faire offre.

    Après contact, prise de température quand au prix, accord sur celui-ci, le rendez-vous est fixé et le vélo est mien.

    Il me faut là narrer le périple qui suivit...

    Étant venu à vélo, il me fallait repartir sur le mien tout en gérant ma nouvelle acquisition. L'impossibilité de rouler tout en guidant un autre vélo à côté de moi devint évidente quand je m’aperçus que les boyaux étaient secs et crevés, que la chaine était rigide, et qu'enfin la roue libre était tellement encrassée que la roue ne tournait même plus.
    Il fallut donc s'atteler à un démontage ENTIER, sur un banc public, à la chiche lueur d'un lampadaire et de mon feu avant personnel de vélo.

    A ma grande surprise, le démontage fut facile et contrasta avec le démontage au forceps dans la douleur de mes précédentes acquisitions.

    Je fourrais tous les composants dans mon sac-à-dos et ayant eu la bonne idée de prendre des sangles avec moi, je fis un sandwich avec le cadre entre les deux roues, et pris la route avec le paquet pendant sur une épaule.
    Je passe sur la route du retour, physique, de nuit, et plus ou moins perdu dans la banlieue lilloise.

    Commença alors la restauration proprement dite :

    • décrassage complet du cadre après lecture du tuto de @Dub , je recommande ses techniques pour les psychorigides de la restauration tel que moi, pour rappel ça se passe ici
    • désoxydation et lustrage des pièces et jantes au Belgom
    • rattrapage des éléments encrassés et rouillés au vinaigre blanc #recettesdegrandmere
    • ponçage des chromes détruits de la fourche et application d'une peinture chromée (je sais, c'est pas terrible, mais les chromes étaient perdus à jamais)

    Je peux poster quelques photos des étapes listées ci-dessus si jamais ça intéresse quelqu'un.

    Vint enfin le remontage !
    Une nouveauté pour moi, je découvrais le montage des boyaux. Joie des mains pleines de colle, et angoisses d'en avoir trop/pas assez mis, de n'avoir pas centré correctement le boyau.
    Après tous les réglages idoines, je peux enfin dévoiler le résultat final :

    text alternatif

    text alternatif

    text alternatif

    Pour l'occasion, bikecheck déjà plus prestigieux, le groupe monté étant le Shimano Dura-Ace de première génération :

    • Cadre André Bertin modèle C35 full Reynolds 531
    • Jantes Milremo Record Piste sur moyeux Campagnolo Record grandes flasques / boyaux Hutchinson
    • Jdd Campagnolo
    • Bdp Shimano Dura-Ace
    • Leviers et étriers de frein Shimano Dura-Ace
    • Manettes et dérailleurs avant et arrière Shimano Dura-Ace
    • Pedalier Shimano Dura-Ace
    • Pédales Kyokuto Pro-Ace
    • Cintre AVA (?) et potence 3TTT (Record ?)
    • Selle Idéale 2002, tige de selle Simplex

    Je suis déjà très content du rendu final, le montage est quasi complet pour moi, ne manquent que des cales-pieds Christophe avec les lanières assorties.

    J'ai acquis auprès de @Fra cette potence Milremo qui lui irait bien.

    text alternatif

    M'étant trompé dans les mesures, son diamètre est trop large pour le cintre actuel.
    Aussi, je n'ai pas pu résister à l'impatience de pouvoir enfin tâter du bitume avec ce vélo, je n'ai donc pas encore chiné de cintre au diamètre correct pouvant s'y adapter.

    Quand à tâter du bitume, je n'ai pas été déçu. Mes précédents vélos n'étaient que peu de chose face à la rigidité et à la légèreté de celui-ci, rouler devenant alors un plaisir.

    J'ai conscience d'avoir déjà beaucoup parlé, et finalement cela fait presque beaucoup de blabla pour pas grand chose au vu des montures dingues et pornographiques de beaucoup d'entre-vous, mais comme dit dans le titre, je n'en suis encore qu'aux prémices ;)



  • Preum's!

    Trés bonne pioche ce Bertin, et chouette restau!

    De toi à moi, les premiers montages cleans c'est le meilleur moment du bike-game ;)



  • Merci !
    Au vu de ce qui sort régulièrement sur ce forum, le montage clean est un credo partagé par pas mal de personne, premier montage ou non :)

    J'avoue cependant que l'occasion a fait le larron comme on dit, mon désir d'acquérir une nouvelle monture a outrepassé l'état global du vélo en l'état ... Le vendeur m'ayant avoué que plusieurs personnes l'avaient contacté, mais avaient été rebuté par la masse de travail à fournir pour la remise en état ... j'ai donc eu plus de courage que la moyenne.



  • Tout demarre quand tu comprends que le bon nombre de vélovpour toi c'est pile n+1 avec n = nombre actuel de vélos.

    Le début du "oui ok, j'avais dit que j'achetais plus mais là ça compte pas parce que ..." c'est le vrai début du game



  • Bravo pour ta restauration, y a eu du taf !
    Et bravo pour ta prose :D



  • @bastonsoleil Oui, je pense avoir saisi l'inéluctabilité du truc, finalement, c'est mathématique, on n'y peut rien ! :D
    @Dcls Merci merci ! J'ai fais un gros effort d'écriture je l'avoue, j'espère que c'était pas trop indigeste !


  • admin

    Non c’est parfait, ça fait plaisir.
    Joli travail sur ce Bertin 👍



  • C'est sympa de te lire, et ton Bertin est vraiment chouette.



  • vraiment beau ce petit bertin ! moi je changerai juste la selle, mais le reste est nikel et très propre !



  • Merci à tous !

    Justement, concernant la selle, je trouve aussi qu'elle n'est pas du plus bel effet et n'est pas dans l'harmonie des lignes générales du vélo, elle a un côté pataud je trouve.
    Vous auriez des modèles à me suggérer ?

    Si l'on se base sur la date de diffusion du Dura-Ace en France via Bertin, sur cette génération ça nous donne une fourchette entre 73 et 76 ... en supposant évidemment que le vélo daterait de cette période une selle typée course du début des 70's serait optimale, ou du moins de cette décennie !

    J'avais pensé à une Italia Superleggera voir une SuperProfessionnal, mais je n'ai pas vu beaucoup d'annonces fleurir sur les internets pour ces modèles ...



  • Unicanitor pour le period perfect, ou Concor Supercorsa/rolls/turbo pour le look et la facilité a en trouver a pas cher.



  • Arius, 3tt aussi, mais la 2002 est juste et si elle est rail titane, elle est dans les plus légères; c' est vrai quelle est /fait pataud



  • Je le trouve bien comme ça ce vélo.
    Pour la selle, soi la 2002 frenchy comme ici, soit la Unicanitor qui ira très bien je trouve.

    text alternatif

    Belle entrée en matière en tout cas.
    J'ai hâte de voir tes N+1. Ça va donner avec des restauration propres comme ça :D



  • @Dub @bikibike Je note ces références ! La Rolls et la Turbo me semblaient légèrement anachronique, mais effectivement cela reste des modèles faciles à trouver ...
    La 2002 est d'origine donc "period correct" en effet, je ne sais pas s'il s'agit ou non du modèle en titane mais elle me semble déjà bien légère !

    @wapdawap Venant de toi, et du soin que tu apportes à tes montages autant qu'à leur présentation, c'est flatteur ! :)

    Je pense aller vers la Unicanitor, reste plus qu'en trouver une ; si je me mets au diapason de vous autres pour un montage considéré comme complet, j'ai encore du temps devant moi ;)



  • @OPENSHRINE tu reviens quand tu veux à la maison, j'ai des Unicanitor et des cintres...



  • @Fra Avec plaisir ! Je laisse passer les fêtes de fin d'année et je te recontacterai :)



  • Màj post-Noël

    On a pu lire mon intérêt pour les gardes-boues dans le topic adéquat.
    Après une hésitation formelle pour les Honjo, la raison a finalement parlé et le Bertin sera doté de Berthoud !

    text alternatif
    #çabrille

    En revanche, soit il y a erreur de leur part, soit c'est volontaire afin de permettre d'adapter le garde-boue arrière au mieux de la position du pontet, celui-ci n'est pas percé.
    Si des possesseurs de Berthoud ont des astuces quand au perçage/montage, je prends tous conseils avec avidité.



  • Yep c'est normal que ce ne soit pas percé. D'abord car certain systèmes au pontet ne nécessitent pas de trous.
    Perso je préférerais qu'il n'y ai aucun trou, ça permet aussi un meilleur ajustement en fonction du vélo.
    Pour le trou du pontet, je fait un premier montage sans avoir troué, et je fait un repère au marqueur.
    Je démonte, je pointe légèrement avec un petit burin, et je perce à la perceuse, ou à la chignole si les voisins sont là.



  • @thaluriav Merci pour ta réponse ! J'avais dans l'idée de suivre cette méthode mais avoir confirmation du bon tutoriel c'est toujours appréciable :)
    Pas de spécificités particulières quand au foret à utiliser ?
    J'ai lu des choses assez techniques sur Google à base de foret avec du cobalt, et même d'autres histoires qui me semblaient assez délirantes à base de lubrification avec de l'ail/oignon dudit foret pour permettre de percer correctement l'inox, je me suis demandé dans quel monde j'étais tombé ...



  • @OPENSHRINE j'utilise bêtement des forêts pour de l'acier ^^



  • Alors alors, le down du forum de ces derniers jours m'aura permis de m'atteler au montage des Berthoud.

    Montage du garde-boue avant sans aucun problème, les réglages se font facilement, vient alors le montage du garde-boue arrière ... et c'est là que le bât blesse.

    Normalement, une vis passe dans l'entretoise des bases arrières pour être un des points de fixation au cadre. Hélas, les bases arrières sont trop étroites pour permettre le passage du garde-boue arrière ...
    C'est donc en stand-by pour le moment ; je me demande si un seul point de fixation au pontet, plus le maintien du garde-boue via les tringles permettra à celui-ci d'être suffisamment maintenu.
    Ou s'il faudrait trouver un système permettant de relier l'entretoise au trou de fixation du garde-boue.

    Sachant que je dois percer le garde-boue pour permettra sa fixation au pontet, je n'ai pas envie de percer "pour rien" avant de m'apercevoir que les choses auraient pu être faites d'une autre manière !



  • @OPENSHRINE Quand le garde boue est trop large (ou que la lumière de ton cadre est trop étroite, mais c'est pareil en fait), tu peux fabriquer une petite pièce, dans de la taule en aluminium ou en acier, qui va du pontet bas jusqu'au garde boue.
    Alors c'est un peu moins bien, ça rajoute une visse, c'est moins enveloppant, ça ne protège pas la transmission de l'eau, mais normalement ça fonctionne assez bien.
    Ou sinon tu fais le barbare, tu rend le garde boue plus étroit, et tu le rentre dans les bases. C'est moins bien.
    Pire encore (ou pas, il parait qu'à une époque les bouclards étaient habitués à le faire), tu agrandis la lumière de ton cadre en flutant les bases. C'est irréversible ...
    Bref, la première solution est de loin la meilleur et la plus abordable selon moi.



  • Ha, tu peux aussi recouper les gardes-boues. Sur de l'aluminium c'est faisable, sur de l'acier c'est plus dur.



  • Je suis finalement moins idiot que je ne le pense, ou alors c'est que j'ai moins confiance en moi qu'il ne le faudrait @thaluriav , car tes deux premières solutions je les avais envisagé ! :D
    Forcément, les solutions de bourrin, on les élimine tout de suite si on veut un jour se resservir des garde-boue sur un autre vélo.
    J'ai justement une petite pièce de métal rescapée d'une ancienne armoire Ikea effondrée lors d'un déménagement qui conviendrait parfaitement pour la première solution !

    La suite à la prochaine poussée de motivation ...

    Edit : j'ai vu ta seconde réponse après avoir posté la mienne, mais on va la compter dans les solutions bourrin haha



  • Qiestion con mais... t'as pris la bonne largeur de garde boue? (700x40)



  • @Dub Petit aveu, je me les suis fait offrir, mais j'avais transmis les bonne références/liens à la personne qui me les a commandé.
    J'ai eu un petit doute à la lecture de ton commentaire, mais après mesure ils sont bien en 700x40.



  • Allez zou, après avoir fureté dans les cartons de bricoles, de bric-à-brac et autres m***** que l'on accumule au fil des années, j'ai finis par déniché la petite pièce, dont les dimensions étaient en parfaite adéquation avec l'usage que j'allais en faire, à savoir : relier le trou du garde-boue à celui de l'entretoise basse des bases du cadre (pour ceux qui suivent ce suspens ô combien haletant sur les aventures fascinantes d'un montage de garde-boue).

    On arrive au résultat suivant :

    text alternatif

    Pour aujourd'hui pouvoir montrer l'ensemble devant mon spot habituel :

    text alternatif

    Et ce juste avant une petite sortie, on essaie de tenir les bonnes résolutions, mais aussi et surtout de voir comment tout cela se comporte autrement que sur les routes du centre-ville.
    Je pense qu'il va me falloir bidouiller/resserrer au niveau de mon bricolage à l'arrière car cela bouge un peu latéralement. Mais dans l'ensemble ça m'a tout l'air de fonctionner correctement ! :)



  • Génial ! en plus c'est bidouillé avec une pièce de vélo, au top !
    Ça rend vraiment bien !



  • (reste plus qu'à couper les tringles et les limer en arondi :D)



  • Haha merci !
    Il a fallu que je joue avec des épaisseurs de rondelles, notamment à l'avant, pour abaisser un peu plus le garde-boue afin que cela épouse un peu plus la courbe du pneu.
    Je ne suis vraiment pas mécontent du résultat ! :)

    Je me disais aussi que c'était pas normal qu'il y ait autant de longueur de tringle qui dépasse ...
    Il devrait rester combien de centimètres de tringle environ selon toi @thaluriav ?



  • Une fois que le réglage est bon, je laisse pas plus de 5 mm perso. 1 cm c'est bien si tu veux pouvoir avoir une marge de manœuvre.



  • @thaluriav Ca marche. Un grand merci pour tout tes conseils en tout cas ! :)



  • Up trimestriel (haha)

    Rien de bien nouveau en ce qui concerne le Bertin :

    • la selle Idéale bouffée par les ans s'est vu remplacer par une Unicanitor, mais sans logo, vu les prix pratiqués sur cet objet c'est déjà bien !
    • Il est passé en mode ville/pratique avec les Berthoud comme vu plus haut déjà et s'est vu greffé d'un rack Pelago M.

    Ca donne ça (photo prise avant le changement de selle) :

    text alternatif

    Les tringles des GB ne sont toujours pas coupées, je me cherche un wheelset à pneus pour que ce soit plus pratique que les boyaux, et aussi pour pouvoir mettre de la plus grosse section pour le confort en ville, ça attendra donc.

    A venir pour lui :

    • remplacement de la potence par la Milremo + changement de la guido par quelque chose de plus coloré, genre Benotto
    • Recherche d'une autre paire de roues, voir trouver des moyeux DA 1ère gén à rayonner sur ...? A voir.
    • Recherche d'un jdd DA 1ère gén.

    En définitive, ce vélo a suffisamment d'atouts pour en faire quelque chose de plutôt fonctionnel, les œillets pour garde-boues en sont déjà un, le fait qu'il y ait suffisamment de clearance à l'avant comme à l'arrière ... Il va finir par se randonneuriser tout doucement je pense ! Du moins, il serait selon moi un bon couteau suisse à faire évoluer selon l'utilité du moment.
    A suivre donc ...

    Nouveau projet

    J'avais il y a quelque temps un Motobécane Mirage (revendu depuis), pour rappel :

    text alternatif

    Et depuis que je l'avais acquis, à force de recherches, j'avais appris l'existence des modèles Équipe Pro de l'équipe La Redoute, d'un bleu toujours aussi pailleté, et la brillance chatoyante du chrome autant à l'avant que sur le triangle arrière. Quel lyrisme.
    L'admiration devant ce cadre s'était muée en une espèce de rêve lointain, les Equipe Pro de cette particulière livrée n'étant pas courants, il y en avait certain un peu plus "répandus" que d'autres, mais ils ne différaient pas tellement du Mirage ci-dessus, n'ayant que la mention Equipe Pro, et pas les reflets du chrome tant attendus.

    Un jour vient cependant où un éminent membre du forum fait sa ré-apparition, dévoile les montures de son écurie, dont une qui est de l'espèce désirée (et on arrêtera là de filer la métaphore équestre).
    Ô bonheur : il veut s'en séparer.
    Ni une, ni deux, prise de contact, échanges, tractations, pour qu'enfin aujourd'hui le rêve devienne réalité, quelle magie !

    [ un grand merci à @T-one pour sa patience d'ailleurs]

    Mais trêves de grands mots, place aux images, cradovision pour le moment, je prendrai de meilleurs photos plus tard, afin de rendre justice au cadre :

    text alternatif

    text alternatif text alternatif

    text alternatif

    • Cadre Motobécane Equipe Pro / Acier Colombus cadre et fourche (SL d'après ce qui était fait à l'époque si je ne me trompe pas) 55 X 55,5
    • Jeu de direction Campagnolo, filetage à déterminer, insertion potence en 22,2
    • Boitier de pédalier Cinelli au pas BSC

    L'état du cadre est vraiment très bon, les chromes sont impeccables ou presque. Présence d'une patte de fixation de plaque de course.

    Pour le monter, je suis parti dans un premier temps sur ce qui se faisait à l'époque sur la base de la restauration faite ici. A voir si par la suite je fais évoluer le montage sur quelque chose de plus original !

    • Simplex SLJ
    • Stronglight 107
    • Weinmann Carrera 400
    • Mavic GP4 Red Label
      (entre autres pour le montage)

    J'ai déjà commencé à rassembler quelques pièces du puzzle, mais il m'en manque encore pas mal ... Cela va donc être un projet sur un plus ou moins long terme, j'ouvrirai une recherche d'ailleurs !

    Voilà pour aujourd'hui, merci de m'avoir lu !



  • @OPENSHRINE j'étais en deuxième position pour le MBK, si tu t'en lasses penses à moi :-)



  • @Lee Haha il a eu de la chance alors, il aurait pu finir en cadre de Lee ! ;)


Log in to reply